Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La "journée des oubliés des vacances" à la caverne du Pont d'Arc

mercredi 26 août 2015 à 21:36 Par Romain Dézèque, France Bleu Drôme Ardèche

Le Secours populaire Rhône-Alpes a organisé mercredi sa "journée des oubliés des vacances". Cette année, 1 400 familles sont parties à la découverte de la caverne du Pont d'Arc et à l'Aven d'Orgnac dans l'Ardèche. Selon l'association, une famille sur deux ne part pas en vacances chaque été.

Les enfants du Secours populaire en ont eu plein les yeux.
Les enfants du Secours populaire en ont eu plein les yeux. © Secours populaire

Retour en arrière vertigineux pour 450 familles drômoises et ardéchoises ! Elles faisaient partie des 1 400 bénéficiaires du Secours populaire qui ont pu admirer les répliques des peintures rupestres de la grotte Chauvet , à la caverne du Pont d'Arc. Des peintures datant... de 36 000 ans ! Une première pour beaucoup. "J'ai vu des ours, des bisons, des panthères des neiges, détaille Tarik . Ça me plaît, parce qu'on remonte jusqu'à l'histoire de nos ancêtres !"

**

Secours pop Chauvet ENRO

 

Le plaisir se lit également dans les yeux de Valérie Moles, la directrice du site : "Nous on est là pour ça, pour rendre accessible un patrimoine de l'Humanité . Il n'y a pas que des enfants mais des familles toutes entières. Et c'est vraiment extraordinaire de voir les étincelles dans leurs yeux à la sortie de la caverne parce que la plupart ne s'attendent pas à voir des peintures aussi élaborées qui ont 36 000 ans."

 

"Quand la première préoccupation c'est de faire manger ses enfants, on ne pense pas forcément à la culture. Les familles se disent que ce n'est pas pour elle et c'est là que commence l'exclusion."

 

Les familles ont également pu visiter l'Aven d'Orgnac au cours de cette journé culturelle. Des loisirs que n'osent pas se permettre les plus démunis comme l'explique Hamid Rezaï, le secrétaire régional du Secours populaire : "Vous savez, quand on a comme première préoccupation de faire manger sa famille, on ne pense pas forcément à la culture... Et malheureusement, avec le temps, les familles s'en éloignent de plus en plus. Elles se disent "ce n'est pas pour nous" . Elles se mettent elles-mêmes des barrières et là commence le début de l'exclusion. "

Cette journée - financée pour moitié (60 000 €) par la région Rhône-Alpes - fait suite à la "journée mondiale des oubliés des vacances" organisée la semaine dernière à Paris à l'occasion des 70 ans du Secours populaire.