Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Val d'Oise : la justice annule le plan d'urbanisme d'EuropaCity

mardi 12 mars 2019 à 15:56 Par Faustine Calmel, France Bleu Paris et France Bleu

C'est un nouveau revers pour les porteurs de ce gigantesque projet de complexe commercial et culturel dans le triangle de Gonesse (Val d'Oise). Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise retoque le plan local d'urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse.

Manifestation contre le projet EuropaCity en 2017
Manifestation contre le projet EuropaCity en 2017 © Maxppp - Frédéric Naizot

Gonesse, France

C'est sur ces terres, situées à la frontière de la Seine-Saint-Denis et du Val d'Oise, que le groupe Auchan et le conglomérat chinois Wanda veulent construire EuropaCity, un énorme centre réunissant commerces, hôtels, parcs de loisirs et équipements culturels (dont une piste de ski). Un projet pharaonique dont on ne compte plus les opposants. Ils étaient encore plus d'un millier réunis à Paris il y a trois semaines, pour protester contre ce qu'ils appellent la "bétonisation d'excellentes terres agricoles".

Ce mardi, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise met un nouveau coup de frein au projet, en annulant le plan local d'urbanisme révisé et voté par la ville de Gonesse en septembre 2017. Ce PLU prévoyait de rendre constructibles 280 hectares de champs de céréales. Ce n'est donc pas pour demain.

Un nouveau coup dur pour ce projet à plus de trois milliards d'euros, même si la ville de Gonesse a déjà annoncé faire appel de cette décision.