Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La justice ne condamne pas Carrefour Lomme à ne vendre que des produits de première nécessité

-
Par , France Bleu Nord

Tandis que la justice confirme qu'Amazon ne peut pas tout vendre, elle prend une décision contraire pour Carrefour. Ce vendredi, le tribunal judiciaire de Lille a débouté la CGT de sa demande. Le syndicat demandait que l'hypermarché de Lomme soit contraint de ne vendre que les produits essentiels.

La CGT demandait à la justice de contraindre Carrefour à ne vendre que des produits "essentiels à la vie" dans son hypermarché de Lomme. Elle a été déboutée ce vendredi (photo d'illustration)
La CGT demandait à la justice de contraindre Carrefour à ne vendre que des produits "essentiels à la vie" dans son hypermarché de Lomme. Elle a été déboutée ce vendredi (photo d'illustration) © Maxppp - Frédéric Vennarecci / APM

Alors que la cour d'appel de Versailles confirme ce vendredi les restrictions de produits autorisés à la vente pour Amazon, dans la même journée, une décision de justice totalement inverse a été prise.

Le tribunal judiciaire de Lille, saisi en référé, a débouté la CGT de Carrefour, qui demandait que l’activité de l’hypermarché de Lomme, près de Lille, soit réduite aux produits de première nécessité. "Dans les rayons non alimentaires, les gens flânent" raconte Olivier Ginestar, délégué syndical central de la CGT Carrefour, qui travaille à l’hypermarché de Lomme, "ils peuvent rester deux ou trois heures dans le magasin, à choisir un salon de jardin, un ordinateur, un jeu vidéo...".

La santé des salariés n'a aucune importance

Dans son ordonnance, que France Bleu Nord a consultée, la juge estime que la liste des produits essentiels n'est pas établie avec précision par l'Etat, et donc qu'elle ne peut pas condamner Carrefour. "Malheureusement, les salariés sont exposés à un flux de clients qui n'a pas lieu d'être", regrette Olivier Ginestar, "la santé des salariés n'a aucune importance, le but, c'est de faire du chiffre et de continuer à vendre".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le syndicat obtient gain de cause sur un point. Carrefour est condamné à établir, en concertation avec les représentants des salariés, un nouveau document d’évaluation des risques face à l’épidémie de Covid-19.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess