Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

La justice oblige Coca-Cola à livrer Intermarché

-
Par , France Bleu

Le Coca-Cola va revenir dans les rayons d'Intermarché. Par une décision du 14 janvier dernier, la justice oblige le groupe américain à reprendre ses livraisons, sous peine d'astreinte.

Coca-Cola va reprendre les livraisons à Intermarché
Coca-Cola va reprendre les livraisons à Intermarché © Maxppp - Jean-François Frey

Coca-Cola va donc devoir reprendre les livraisons aux magasins Intermarché, livraisons que le groupe américain avait interrompues depuis le début de l'année. Une décision qui portait sur toutes les marques commercialisées par le groupe, Coca-Cola, Fanta, Sprite, Fuzetea, Honest, Tropico, Caprisun et Monster. Les 2.500 magasins Intermarché et Netto, qui fait partie du même groupe, n'étaient donc plus approvisionnés. 

Des boissons moins sucrées

A l'origine du contentieux, la volonté du groupe Intermarché de modifier l'approvisionnement auprès de Coca-Cola. L'enseigne voulait moins de colas pour faire de la place dans ses rayons à des boissons moins sucrées et de préférence fabriquées par des PME. Et ce pour répondre à la demande des clients qui cherchent des produits plus sains et venant d'entreprises locales. 

Mais Coca-Cola avait refusé tout net cette modification. Intermarché avait alors saisi la justice pour obtenir gain de cause. Le juge a considéré que ce refus de vente constitue un abus de position dominante puisque Coca-Cola détient entre 75 et 90 % du marché des colas. A défaut de reprendre les livraisons, Coca-Cola s'expose à une amende de 460 000 euros par jour. 

La justice a donné aux deux entreprises jusqu'au premier mars prochain pour trouver un accord sur les futures livraisons et les tarifs.

Un milliard d'euros d'investissement

Par ailleurs Coca-Cola annonce qu'il va investir un milliard d'euros dans les cinq ans qui viennent en France, annonce faite dans le cadre de la réunion Choose France organisée par le gouvernement ce lundi à Versailles. Le groupe compte notamment augmenter la proportion de matériaux recyclés dans ses emballages, remplacer les emballages secondaires en plastique par du carton et lancer de nouvelles boissons. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu