Économie – Social

La Ligue de l'enseignement de Côte-d'Or a besoin de vêtements pour les jeunes migrants d'Auxonne

Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne vendredi 4 novembre 2016 à 18:35

La ligue de l'enseignement 21 possède des locaux rue Camille Flammarion à Dijon.
La ligue de l'enseignement 21 possède des locaux rue Camille Flammarion à Dijon. © Radio France - Marion Bargiacchi

32 jeunes afghans de 14 à 18 ans sont arrivés sur la base de loisirs d'Auxonne depuis mercredi dernier. Ils ont besoin de vêtements chauds et de chaussures pour l'hiver. La ligue de l'enseignement 21 lance un appel aux dons.

Trente-deux jeunes afghans de 14 à 18 ans sont arrivés sur la base de loisirs d'Auxonne depuis mercredi dernier. La base de plein air d'Auxonne appartient à la mairie, elle est gérée par la ligue de l'enseignement 21 depuis huit ans dans le cadre d'une délégation de service publique. L'activité s'y arrête en octobre d'où le fait de pouvoir accueillir ses jeunes. Et ils ont besoin de la générosité bourguignonne.

Certains n'ont qu'un short et un tee-shirt

Denis Chovel, le délégué général de la ligue de l'enseignement 21, a vu les jeunes arriver mercredi soir : "On a des jeunes qui arrivent avec deux grosses valises et d'autres qui arrivent avec juste un petit sac à dos en short et en tee-shirt.

"Effectivement, notre premier réflexe quand on les voit arriver mercredi soir dans le brouillard de la plaine de Saône, c'est de dire qu'il va falloir se mobiliser pour trouver des vêtements."

Notre demande en terme de vêtements concernent des vêtements plutôt chauds, des hauts, des pantalons, des chaussures pour un public adolescent on va dire de 15 à 18 ans. Des choses d'adultes ça marche aussi. A partir de maintenant jusqu'au début de la semaine prochaine, on va avoir des besoins."

Les surplus seront redistribués

Pour faire un don, le mieux est de déposer vos affaire au local de la ligue de l'enseignement "On veut tout centraliser ici, on a des véhicules qui vont souvent sur la base d'Auxonn. Pour respecter le fonctionnement qu'il y a sur place, il n'est pas question que des gens aillent directement sur le site d'Auxonne. On n'a pas des besoins démesurés, je pense que d'ici la semaine prochaine on pourra équiper ces jeunes."