Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La liquidation judiciaire définitive est prononcée pour Outiror à Saint-Cyr

jeudi 24 novembre 2016 à 13:26 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

Le tribunal de commerce d'Orléans a rendu sa décision définitive ce jeudi sur la situation d'Outiror. Cette société tourangelle historique va mettre la clé sous la porte.

La société Outiror définitivement liquidée ce jeudi
La société Outiror définitivement liquidée ce jeudi © Radio France - Adèle Bossard

Tours, France

Le tribunal de commerce d'Orléans a prononcé ce jeudi en fin de matinée la liquidation de cette société d'outillage basée à Saint-Cyr. Les 243 salariés vont donc bientôt recevoir leur lettre de licenciement.

L'offre de reprise portée par les quatre cadres de l'entreprise n'a finalement pas convaincu la justice, qui n'a donc pas accordé de nouveau délai à ces cadres. Mardi et mercredi, ainsi que dans la nuit de mercredi à jeudi, ceux ci avaient pourtant multiplié les entretiens avec des chefs d'entreprise tourangeaux pour inciter ces derniers à injecter de l'argent dans la société. Mais selon l'avocat de ces cadres, en raison du "délai trop court" qui leur avait été imposé la semaine dernière par le tribunal, les industriels intéressés n'ont finalement pas concrétisé leurs intentions.

Pour Maitre Numa Rengot, c'est donc le temps qui a manqué.

"Nous avions trois pistes, un consortium d'industriels et deux industriels séparés, mais les délais étaient trop courts malheureusement - Maitre Numa Rengot"

Et c'est d'ailleurs ce que regrette Philippe Giraud. Il est délégué du personnel et membre du Comité d'entreprise. Le redressement judiciaire a été décidé fin septembre, une procédure trop rapide selon lui, car la situation n'a pas été anticipée assez tôt.

Philippe Briand a réagi à cette annonce. Le député maire de Saint Cyr exprime "beaucoup de tristesse", "un choc important". Mais selon lui, le management d'Outiror n'a pas su anticiper les évolutions du marché.

"J'ai l'impression qu'Outiror ne s'est pas adapté au fil du temps - Philippe Briand"

Christelle Lopez est la responsable de la trésorerie chez Outiror. Elle admet en effet que l'entreprise était au plus mal, mais elle parle quand même aujourd'hui d'un énorme gâchis.

"On avait a minima quelques années devant nous pour 250 familles qui vivent grâce à Outiror dans la région. Je pense qu'il aurait fallu nous mettre sous protection du tribunal de commerce depuis plus d'un an - Christelle Lopez"

Les 243 salariés d'Outiror vont bientôt recevoir leur lettre de licenciement pour motif économique

Une procédure de cession des actifs va être mise en oeuvre, c'est ce qu'on appelle une vente de la société par morceaux. En clair, des entreprises vont pouvoir maintenant se montrer intéressées pour reprendre quelques camions, ou quelques magasins d'Outiror. C'est donc aujourd'hui la fin de l'histoire pour cette société cinquantenaire, aux fameux camions bleus et jaunes.