Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

La liste des quatorze offres de reprise de Mavic est connue

-
Par , , France Bleu Pays de Savoie

On connait désormais les noms des quatorze repreneurs potentiels de Mavic. La société spécialisée dans la production de roues de vélo et basée près d’Annecy (Haute-Savoie) emploie 250 personnes en Haute-Savoie et dans l’Ain. Elle a été placée en redressement judiciaire le 2 mai.

Quatorze repreneurs ont fait une offre pour reprendre la société Haut-Savoyarde Mavic.
Quatorze repreneurs ont fait une offre pour reprendre la société Haut-Savoyarde Mavic. © Maxppp - -

Ce lundi soir, les quelques 250 salariés de Mavic en savent un plus. Ils connaissent désormais les noms et les ambitions des candidats à la reprise de leur société. 

"Plusieurs offres sérieuses, mais des financements pas encore à la hauteur des besoins"

Placé en redressement judiciaire depuis le 2 mai dernier, le spécialiste des roues de vélos a attiré les convoitises de quatorze acquéreurs potentiels, dont dix français. "On est agréablement surpris qu'il y ait autant d'entreprises qui s'intéressent à notre marque", avait indiqué la semaine dernière Gérard Meunier, le secrétaire du Comité Social et Economique (CSE) de Mavic. 

"Ce soir, Nous n'avons pas encore de préférence, mais les offres sont sérieuses. En terme d'emploi, les plus intéressantes proposent de conserver la moitié de l'effectif. Sur le maintien des sites de production en Haute-Savoie et dans l'Ain, il y a encore beaucoup de flou. Mais c'est sur l'investissement que l'on est encore loin du compte, et des vingt millions, qui, selon nous, sont nécessaires pour relancer Mavic. D'ici la fin de cette semaine, le CSE va rencontrer tous les repreneurs pour en savoir plus sur leurs projets. Nous ferons connaître notre préférence d'ici le milieu de la semaine prochaine."

Les repreneurs potentiels ont jusqu'au 10 juillet pour affiner leur dossier, et améliorer leur offre.

La liste des 14 candidats à la reprise de Mavic

  • Guers (France) : ce candidat (le fabricant de vélos électriques d'Annecy Whattfornow qui vient de racheter la marque TIME au groupe Rossignol) promet de conserver 113 salariés (+15 reclassements p/STT). Les sites d’Annecy et de Saint-Trivier (Ain) seraient transférés sur Rumilly (Haute-Savoie). De plus 50% de l’activité de Mavic en Roumanie seraient relocalisé également sur Rumilly. 
  • Gravity code et Ixow (Suisse) : ce candidat conserve 124 emplois. Il envisage la création d'un autre site industriel de production sur Annecy. Saint-Trivier deviendrait le site de fabrication des jantes aluminium. 
  • Ronan Le Moal et la SELAS Poulmaire (France) : 110 emplois conservés avec le maintien de Saint-Trivier mais sans indication sur celui d’Annecy. (Bernard Hinault a intégré ce groupe de repreneur).
  • O.Salaun, P.Marias, L.Delorme, S.Vigouroux (France) : 100 emplois conservés. L’offre prévoir les fusions d’Annecy et St Trivier sur autre site. 
  • Benjamin Moine (France) : 87 emplois sauvés avec les maintiens des sites d’Annecy, de St Trivier et de Roumanie. 
  • Bourrelier (France, anciennement Groupe Bricorama) : 84 emplois conservés. La fabrication des jantes est maintenue à St Trivier. Le site d’Annecy pourrait être transféré sur un autre secteur toujours dans l’agglomération annécienne. 
  • Pélican ventures (France) : 65 emplois conservés. Le transfert du site d’Annecy serait demandé dans un délai d’un an (ou demande à rester sur place à titre gratuit). Maintien de Saint-Trivier et maintien du site Roumain pour le développement en Europe de l'Est.
  • Kindernay / CA TECH (Norvège) : 51 emplois sauvegardés. 
  • Azimuth (France) : 46 emplois conservés. Annecy : abandon, télétravail ou transfert vers Saint-Trivier. Maintien de l’unité roumaine. 
  • FOX (USA/Royaume-Uni) : 16 emplois sauvegardés. Changement de localisation à moyen terme du site d’Annecy « près d'Annecy ». Transfert de l’activité de St Trivier vers l’Europe Est.
  • Chamatex (France) : 12 emplois gardés. Les sites d’Annecy et de Saint-Trivier seront abandonnés. 
  • Beringer St Jean industries (France) : un emploi conservé. 
  • Liberty House (Singapour) : aucune sauvegarde d’emploi. 
  • Pumped Shops (France) : aucun conservé.     

250 salariés 

Mavic emploie à ce jour 250 personnes, dont 170 au siège de l’entreprise, sur le site de son ancienne maison-mère, Salomon, à Epagny-Metz-Tessy près d’Annecy, 50 dans l’Ain à Saint-Trivier-sur-Moignans, et vend ses roues, jantes, casques, chaussures, et vêtements de vélo dans le monde entier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu