Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Loire en ordre de bataille pour relancer son économie

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le plan de relance de 100 milliards d'euros pour la France commence tout doucement à se mettre en place : dans la Loire, les projets de trois entreprises ont d'ores et déjà été retenus et 42 projets communaux ou intercommunaux sont pour l'heure financés dans le cadre de cette enveloppe.

Aux côtés de tous les acteurs du département, la préfète de la Loire Catherine Seguin appelle les entreprises à investir, à innover et à se renseigner sur le plan de relance
Aux côtés de tous les acteurs du département, la préfète de la Loire Catherine Seguin appelle les entreprises à investir, à innover et à se renseigner sur le plan de relance © Radio France - Julien Gonzalez

Deux mois après le lancement du plan de relance de 100 milliards d'euros pour la France, la préfète de la Loire Catherine Seguin l'a martelé ce vendredi 20 novembre : c'est le moment pour les entreprises d'investir et d'innover. Et comme elle l'explique, cette enveloppe a déjà ses trois premiers lauréats dans la Loire que sont Tivoly, Loire Etude et Saint-Etienne Automotive Components (SEAC). 

"Le message pour les entreprises, c'est il faut y aller, renseignez-vous sur le plan de relance !" - Catherine Seguin, préfète de la Loire 

La préfète de la Loire Catherine Seguin appelle les entreprises du département à s'informer sur le plan de relance pour les aider à investir et innover.

"Nous commençons à voir des résultats. Nous avons déjà trois entreprises qui ont été déjà lauréates dans le cadre d'un appel à projets dans le secteur automobile et aéronautique. Donc c'est plutôt une très bonne nouvelle ! Le message pour les entreprises, c'est il faut y aller, renseignez-vous sur le plan de relance ! Le plan de relance, c'est 100 milliards d'euros, c'est deux ans et c'est sur une logique "premier arrivé, premier servi". Donc on a un intérêt redoublé d'avoir un suivi extrêmement fin et de mobiliser. C'est tous ensemble que nous devons œuvrer pour faire que personne ne puisse potentiellement être oublié de ce programme qu'est le plan de relance".  

Et à côté de ces trois premiers lauréats, 70 projets sont également pour l'heure suivis dans la mécanique, l'agroalimentaire et le textile, que ce soit à Saint-Etienne pour la moitié mais aussi à Roanne et à Montbrison pour l'autre moitié. Une soixantaine d'autre sera aussi bientôt suivie par le comité technique. 

En revanche, si ce plan de relance concerne très largement le secteur industriel, il concerne moins directement les commerces, obligés de baisser le rideau depuis le 30 octobre : eux peuvent puiser dans le plan d'urgence. Pour autant, tout projet de numérisation , des produits d'une boutique par exemple, ou d'aide à la vente en ligne peut être soumis à étude du plan de relance comme le précise la présidente de la délégation stéphanoise de la Chambre de commerce et d'industrie Lyon-Saint-Étienne-Roanne, Irène Breuil. 

"On engage vivement nos commerçants à s'intéresser à cette transition numérique et un pan du volet de relance en fait partie. " - Irène Breuil, présidente de la délégation stéphanoise de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Lyon-Saint-Étienne-Roanne

Irène Breuil, présidente de la CCI dans la Loire, incite les commerçants à se renseigner sur le plan de relance pour tout projet de numérisation et d'aide à la vente en ligne.

"Aujourd'hui, nous insistons vraiment auprès de nos commerçants pour les faire embrayer sur la transition numérique. Non pas que l'on veuille qu'ils abandonnent leurs commerces de proximité et ne surtout pas mettre en opposition le commerce physique et le commerce digital. Nous pensons qu'aujourd'hui, les deux sont compatibles. On les engage vivement à s'intéresser à cette transition numérique et un pan du volet de relance en fait partie. Donc c'est important de regarder, je leur dis et leur redis : je ne sais pas dans quelle mesure c'est possible mais il ne faut pas penser que le plan de relance est seulement fait pour les entreprises un peu plus importantes". 

L'autre levier de ce plan de relance, ce sont les collectivités locales : 42 projets de communes et d'intercommunalités sont pour l'instant financés dans la Loire dont les appels d'offre permettront aux entreprises de participer à près de 12 millions d'euros de travaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess