Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La maire de Montauban prend un arrêté pour rouvrir les commerces non-alimentaires, le préfet s'y oppose

-
Par , France Bleu Occitanie

La maire de Montauban, Brigitte Barèges, a pris un arrêté municipal ce vendredi 30 octobre pour autoriser les commerces non alimentaires à rouvrir malgré le confinement. Un arrêté illégal et non applicable, prévient la préfecture du Tarn-et-Garonne.

Brigitte Barèges, maire de Montauban
Brigitte Barèges, maire de Montauban © Radio France - Sylvain LECAS

La maire de Montauban en fronde contre la fermeture des commerces non-alimentaires avec le confinement : Brigitte Barèges a pris et signé ce jeudi 30 octobre un arrêté municipal allant à l'encontre des mesures annoncées par le gouvernement, et autorisant la réouverture de ces petits commerces de proximité, comme les coiffeurs ou les libraires.

Concurrence déloyale entre petits commerces et grandes surfaces

Dans un communiqué vidéo, elle fustige l'injustice de ces fermetures et les conséquences économiques désastreuses qu'elles impliquent pour les commerces de ville. Elle dénonce également la concurrence déloyale des grandes surfaces, autorisées à rester ouvertes, et à vendre par la même occasion des articles qui ne sont pas forcément des denrées alimentaires.

Les commerces de Montauban doivent être jugés essentiels et doivent rester ouverts - Brigitte Barèges, maire de Montauban

"Les décisions prises par l'Etat créent une vraie distorsion de concurrence" explique la maire de Montauban. _"Elles permettent aux grandes surfaces et aux commerces en ligne de continuer leur activité a_u détriment de nos petits commerces. Les commerces de Montauban doivent être jugés essentiels et dès lors doivent rester ouverts".

Un arrêté déclaré illégal par le préfet du Tarn-et-Garonne

La préfecture du Tarn et Garonne a réagi dans la foulée hier soir, en signalant dans un communiqué que l'arrêté municipal pris par la maire de Montauban est illégal et inapplicable. Pierre Besnard, le préfet du Tarn et Garonne, prévient les commerçants : s'ils rouvrent, ils encourent toujours une amende, malgré l'arrêté. "J'ai demandé aux forces de l'ordre de circuler dans la ville pour prévenir les commerces qui souhaiteraient rouvrir que l'arrêté est illégal et qu'ils doivent fermer leur établissement sous peine de sanction", indique-t-il ce samedi matin à France Bleu Occitanie.

"La situation des commerçants est assez délicate comme cela pour ne pas surenchérir sur des mesures qui ne sont pas applicables", poursuit le préfet, qui demande à la maire de Montauban de le retirer au plus vite et qui a déposé un référé devant le tribunal administratif.

Comme Brigitte Barèges, d'autres maires en France, notamment à Perpignan, Brive, Chalon-sur-Saône entre autres, qui craignent voir mourir leur centre-ville, ont aussi pris des arrêtés dans ce sens.

Un arrêté similaire à Mazamet dès lundi

Le maire de Mazamet (Tarn) envisage également de prendre un arrêté à partir de ce lundi pour permettre à certains commerces de sa commune de rouvrir. "La formulation de l’arrêté sera un peu différente de ceux qui ont été publiés sur les réseaux sociaux aujourd’hui (Migennes Montauban, Perpignan...) pour lui donner le maximum de chances de pouvoir être mis en œuvre", indique Olivier Fabre sur les réseaux sociaux de la ville.

L'Association des Maires de France demande par ailleurs au gouvernement de revenir sur sa définition des commerces dits "essentiels" et de l'élargir "dès que les conditions de sécurité sanitaire permettent de préserver la santé des commerçants, de leurs salariés et de leurs clients".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess