Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La mairie de Sully-sur-Loire annule tous les événements festifs jusqu'à la fin de l'année

-
Par , France Bleu Orléans

Pour tenter de limiter la propagation du Covid-19, le maire de Sully-sur-Loire vient de prendre un arrêté interdisant toutes les manifestations festives, culturelles voire sportives jusqu'au 31 décembre. Une décision qui devrait permettre aux associations de se faire rembourser leurs acomptes.

Jean-Luc Riglet, le maire de Sully-sur-Loire
Jean-Luc Riglet, le maire de Sully-sur-Loire © Radio France - Marine Protais

Le maire de Sully-sur-Loire préfère "prévenir que guérir". Jean-Luc Riglet vient de prendre une décision radicale : annuler tous les événements prévus dans la commune jusqu'à la fin de l'année. D'ici au 31 décembre, pas de Salon des Gourmets  - organisé par le Lions Club -  pas de marathon pour récolter des fonds pour le Téléthon, pas de marché de noël ni de patinoire cet hiver. "Oh non", se désole Elsa, huit ans, qui vient d'apprendre la nouvelle et comprend ainsi qu'elle ne pourra pas "patiner avec papa et maman cette année".

La salle de réception, la salle Blareau, ne peut pas non plus être louée, "pas question de réunir 900 personnes dans un endroit clos", insiste le maire. Il espère ainsi lutter contre la propagation du Covid-19 dans le Loiret, placé en zone rouge. Mais pas seulement. 

Le maire entend "soutenir" les associations

Jean-Luc Riglet entend bien sûr "protéger ses administrés", notamment les personnes âgées et les résidents de l'Ehpad de Sully-sur-Loire. Mais ce n'est pas l'argument qui sort en premier, quand on lui demande pourquoi il a pris cet arrêté municipal.

Si j'ai pris cet arrêté, c'est essentiellement pour couvrir les associations qui ont elles-mêmes annulé leurs manifestations. - Jean-Luc Riglet, maire de Sully-sur-Loire

Le maire assure qu'avec cet arrêté municipal, les associations pourront se faire rembourser les acomptes qu'elles ont versés. Jean-Luc Riglet admet que cette décision a été "difficile" à prendre, "tout en sachant qu'il n'y avait pas forcément beaucoup d'événement prévus" pendant cette période. 

"C'est décevant quand on voit le temps qu'on passe à essayer d'organiser des événements"

Un couple de bénévoles, rencontré sur le marché de Sully-sur-Loire, exprime sa déception. "On devait organiser, début décembre, le marathon pour le Téléthon", rappelle Jean-Gabriel, "une course qui nous a permis de récolter 105.000 euros pour l'AFM ces cinq dernières années", précise ce retraité. Son épouse, Nicole, espérait que "ça allait s'améliorer", qu'elle pourrait désormais organiser des événements après des mois d'interruption à cause de la crise sanitaire, "mais finalement non, on reste dans le tout annulé", regrette-t-elle. 

C'est décevant quand on voit le temps qu'on passe à essayer d'organiser des événements. - Jean-Gabriel, bénévole dans plusieurs associations.

Le couple dit "comprendre" la décision du maire, qu'ils qualifient de "sage". Mais ils craignent qu'à force, les bénévoles, pour la majorité des personnes âgées, finissent par se lasser et arrêtent d'organiser des événements dans la commune.

Avec l'annulation de tous les événements prévus ces trois prochains mois, certains habitants craignent que Sully-sur-Loire devienne "une ville morte"
Avec l'annulation de tous les événements prévus ces trois prochains mois, certains habitants craignent que Sully-sur-Loire devienne "une ville morte" © Radio France - Marine Protais

"Déjà qu'il n'y avait pas grand chose à faire à Sully, alors si en plus on annule tout...", renchérissent deux jeunes amis à la terrasse d'un bar. Ils en sont persuadés, "ça va devenir une ville morte et c'est vraiment dommage".

De son côté, Jean-Luc Riglet ne s'interdit pas de revenir sur sa décision dans les les prochains mois, si la situation sanitaire s'améliore dans le Loiret.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess