Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La mairie du Havre veut pouvoir choisir les commerces qui s'installent dans son centre-ville

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un "droit de préemption" commercial pour la ville du Havre? L'objectif pour la municipalité: mieux organiser les boutiques de son centre-ville, en veillant à ce qu'il n'y ait pas un nombre trop élevé de services (banques, assurances) par rapport aux commerces, qui attirent la foule.

L'objectif de la mairie: créer davantage de passage dans le centre-ville
L'objectif de la mairie: créer davantage de passage dans le centre-ville © Radio France - Adrien Beria

Le Havre, France

La ville du Havre souhaite avoir un droit de regard sur les commerces qui vont s'installer en centre-ville. C'est ce qu'on appelle le "droit de préemption commercial". La mesure a été débattue en conseil municipal lundi soir. 

Voilà le concept: à chaque fois qu'un local se libère dans les rues du centre-ville (voir les rues marquées en rouge sur la carte ci-dessous), la mairie a son mot à dire. Son objectif: augmenter le nombre de commerces et/ou d'artisans qui s'installent, en limitant le nombre de boutiques de services (banques, assurances ou mutuelles par exemple). 

Les rues concernées par le droit de préemption sont en rouge  - Aucun(e)
Les rues concernées par le droit de préemption sont en rouge - Ville du Havre

"Ce n'est pas une chasse aux assureurs ou aux banques, rassure Luc Lemonnier, maire du Havre, "un centre ville "commercial" fonctionne bien s'il y a de tout". Il explique que plus il y a de commerces, plus il y a de passage, et donc d'activité dans le centre-ville. 

"On ne doit pas avoir trop de services, par exemple cinq banques et deux assureurs au milieu d'un seul magasin de vêtement. Il faut que cela soit équilibré", explique Luc Lemonnier, le maire du Havre 

Ce droit de préemption ne s'applique qu'au moment d'une transaction c'est à dire que la ville ne pourra intervenir qu'en cas de départ d'un commerce. La "revitalisation" du centre-ville souhaitée par la municipalité sera donc longue : sur l'année 2018, 15 commerces se sont installées dans le "centre-ville" du Havre