Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Maison de l'Emploi du Pays du Chinonais en sursis à cause de la baisse des subventions d'Etat

mercredi 8 novembre 2017 à 5:49 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

La division par deux des aides du gouvernement pourrait peser sur l'avenir de la Maison de l'Emploi à Chinon

La maison de l'emploi de Chinon
La maison de l'emploi de Chinon - Maison de l'emploi de Chinon

Indre-et-Loire, France

Le conseil des ministres examine ce mercredi la deuxième partie du projet de loi de finances qui porte sur l'emploi, le travail et la formation. Un dossier fait polémique: la baisse de 21 millions à 10,5 millions d'euros des budgets alloués aux maisons de l'emploi. Conséquence, la maison de l'emploi du Pays du Chinonais est-elle vouée à disparaître? Elle fait partie en effet des 116 maisons dont la subvention de l'Etat va être diminuée de moitié en 2018. La Touraine a déjà été touchée puisque la maison de l'emploi de Loches a été dissoute l'an dernier. Est-ce qu'elle va cette fois être coulée par la disparition de la maison de l'emploi du pays du Chinonais? On peut dire en tout cas que cette structure est en sursis.

En dix ans, pour la majorité des élus locaux et des associations partenaires, la maison de l'emploi du Pays du Chinonais a fait preuve de son efficacité. Jean-Luc Dupont, le maire de Chinon, estime inadmissible les menaces qui pèsent sur son aveniir

"Je trouve cette décision de réduire les subventions d'Etat assez inadmissible. On a initié un mouvement gouvernemental vers ces maisons de l'emploi et maintenant on ferme les robinets pour les faire disparaître. Il faut trouver un juste milieu entre les coûts et les besoins pour nos territoires" Jean-Luc Dupont, maire de Chinon, président de la communauté de communes Chinon Val de Vienne

La maison de l'emploi du Pays du Chinonais est présente dans six communes, Chinon, Sainte Maure de Touraine, Richelieu, Avoine, L'ile Bouchard, et Bourgueil. Elle n'a qu'un salarié permanent mais indirectement, elle fait travailler 8 à 9 personnes via les associations intermédiaires. Son rôle n'est pas de recruter mais d'être un service d'appui à l'emploi vers ces associations et les collectivités locales et territoriales.

"Elle a encouragé la mise en place de formations autour de la restauration, du maintien à domicile des personnes âgées, et même autour de la taille de vigne, toutes activités de notre territoire. Elle est aussi d'un appui précieux pour les petites entreprises qui cherchent à recruter" Gilles Mortier, vice-président de la communauté de communes Chinon Val de Vienne, voit la maison de l'emploi du Pays du Chinonais comme un bras armé indispensable pour le territoire

A Loches, pressentant les menaces qui pesaient sur son avenir avec la réduction des subventions de l'Etat, la communauté de communes a déjà dissous la maison de l'emploi en 2016. En région Centre, il y avait neuf maisons de l'emploi il y a quelques années. Avec Chinon, il n'y en a plus que cinq aujourd'hui, à Blois, Romorantin, Chartres, Dreux et Orléans.