Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La maison de la formation et de l'emploi fête ses 20 ans à Belfort

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Mardi 17 septembre, la MIFE, Maison de la formation et de l'emploi de Belfort fêtait ses 20 ans. Chaque année, les conseillers de la MIFE, accueillent 7 500 personnes dans les locaux de la structure située quartier des Résidences. Ils les accompagnent dans leurs démarches pour trouver du travail.

La MIFE est située quartier des Résidences à Belfort
La MIFE est située quartier des Résidences à Belfort © Radio France - Mado Oblin

Belfort, France

Pour l'événement, la MIFE a convié ses partenaires et ses bénéficiaires. Parmi eux, certains ont des profils atypiques, c'est le cas de Malala Randrianaly, 48 ans, elle est passée de bénéficiaire à partenaire de la MIFE. Aujourd'hui elle est directrice du centre socio-culturel des Barres et du Mont, mais ça n'a pas toujours été le cas. "J'ai travaillé 12 ans à Madagascar dans l'aéronautique, j'étais hôtesse de l'air. Puis je suis arrivée en France, j'ai travaillé dans un hôtel, puis dans un centre de télécommunication." Au bout de 5 ans, elle décide de changer de voie et se tourne vers la MIFE pour se convertir professionnellement.  

Malala Randrianaly dirige le centre culturel des Barres et du Monts à Belfort - Radio France
Malala Randrianaly dirige le centre culturel des Barres et du Monts à Belfort © Radio France - Mado Oblin

Son conseiller lui propose de faire un bilan de compétences et des formations en animation socio-culturelle. "C'est grâce à ma rencontre avec la MIFE que j'ai pu connaître des organismes de formation". Selon elle, il était important d'être suivie, mais sans subir trop de pressions. "J'ai sentie que je n'avais pas d'obligation de résultat immédiat, explique-t-elle. Les démarches auprès de Pôle Emploi peuvent demander un suivi qui peut être lourd." Après deux formations et un CDD, elle devient directrice de centre socio-culturel, à son tour elle oriente les habitants du quartier du Mont.

1 500 emplois trouvés en 2018

En 2018, la MIFE a permis à 1 500 personnes de trouver un emploi. Parmi les bénéficiaires, on trouve tout type de profils, des jeunes qui sortent d'écoles en passant par des personnes qui ont perdu leur travail ou encore qui souhaitent faire reconnaître un diplôme étranger en France.

A la Cité des métiers, le siège de la structure, ces bénéficiaires peuvent rédiger leur CV, préparer un entretien d'embauche ou simplement se documenter. La MIFE organise aussi des actions en partenariat avec les entreprises et associations du Territoire de Belfort. Ces activités ont pour but de former des personnes éloignées de l'emploi ou encore de faire découvrir des métiers aux collégiens.

Le président de la MIFE, Paul Grosjean, souhaite proposer des solutions concrètes aux demandeurs d'emploi, comme la plateforme Mobijob. "On a organisé le covoiturage, on peut aussi faire réparer la voiture ou encore trouver des solutions de transport en commun", explique-t-il. Il aimerait aussi créer une crèche à la demande, pour les mères qui travaillent tôt le matin.

Choix de la station

France Bleu