Économie – Social

La maison secondaire n'a plus la cote ?

Par Stéphane Milhomme et Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 15 avril 2015 à 11:36 Mis à jour le mercredi 15 avril 2015 à 11:50

Sur les toits de Grignan dans le sud drôme, juin 2014.
Sur les toits de Grignan dans le sud drôme, juin 2014. © Stéphane Milhomme - Radio France

La maison secondaire est vraiment devenue secondaire en temps de crise expliquent les notaires de France. Ils constatent que le marché est en berne au niveau national. En Drôme Ardèche, il est plus contrasté : les prix ont baissé de 25% en Ardèche par rapport à il y a 5-6 ans, mais la Drôme elle semble plus épargnée, notamment le Sud où les prix progressent encore.

Ce n'est pas en temps de crise qu'on achète une maison secondaire. Les notaires de France ont publié une note, ils constatent une baisse drastique de ce marché aussi bien sur le littoral qu'à l'intérieur des terres.

Parfois, la situation est plus contrastée. En Ardèche, les transactions sont plus longues et le prix des biens secondaires a baissé de 25% environ par rapport au pic atteint en 2008-2009.

La Drôme semble plus épargnée : le prix médian des maisons anciennes progresse en Drôme provençale, +8,5% en 5 ans. Dans le Vercors/Diois, sur la même période (5 ans), ce prix baisse de 6,7% :

La maison secondaire n'a plus la cote ?

 

La maison secondaire n'a plus la cote ?