Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La maison Sonia Rykiel liquidée, faute de repreneurs

-
Par , France Bleu

Le tribunal de commerce de Paris a prononcé jeudi la liquidation de la célèbre maison de prêt-à-porter Sonia Rykiel, faute de repreneurs. L'entreprise avait été placée en redressement judiciaire en raison de lourdes difficultés financières il y a trois mois.

Le tribunal de commerce de Paris a prononcé jeudi la liquidation de la célèbre maison de prêt-à-porter Sonia Rykiel, faute de repreneurs (photo d’illustration)
Le tribunal de commerce de Paris a prononcé jeudi la liquidation de la célèbre maison de prêt-à-porter Sonia Rykiel, faute de repreneurs (photo d’illustration) © AFP - FRANCOIS GUILLOT

Trois ans après le décès de sa créatrice, le tribunal de commerce de Paris a ordonné la liquidation de la maison parisienne de prêt-à-porter Sonia Rykiel, faute de repreneurs. La marque de mode avait été placée en redressement judiciaire le 18 avril en raison d’importantes difficultés financières. En 2018, l'entreprise avait enregistré 35 millions d'euros de ventes, pour une perte nette de 30 millions d'euros.

131 salariés licenciés

Ces derniers mois, une petite dizaine de repreneurs avaient manifesté leur intérêt pour la griffe de Saint-Germain-des-Prés. Trois offres semblaient se détacher : un dossier emmené par Emmanuel Diemoz, ancien dirigeant de Balmain, une proposition émanant d'un groupe chinois et une autre formulée par des entrepreneurs du secteur immobilier. Mais tous ont finalement jeté l'éponge. Conséquence, les juges n'ont eu aucune offre à examiner ce jeudi selon l'AFP.

La société fondée il y a plus de 50 ans par la célèbre créatrice, pionnière de la mode des années 60, va donc disparaître. "Cela implique le licenciement des 131 salariés", a précisé auprès de l'AFP, l'avocat des représentants des salariés, Thomas Hollande, à l'issue de l'audience. "À présent, la tâche des représentants des salariés va être de négocier les meilleures conditions de départ possibles", a-t-il ajouté. "La liquidation va aussi donner lieu à la vente des actifs, dont le principal est la marque, mais aussi le stock et les fonds de commerce. Nous avons demandé à ce qu'une partie de cet argent puisse servir aux salariés", a-t-il indiqué.

Choix de la station

France Bleu