Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

La manifestation des gilets jaunes coupe la Promenade des Anglais à Nice

dimanche 25 novembre 2018 à 15:42 Par Laure Debeaulieu, France Bleu Azur

Environ deux-cents gilets jaunes ont manifesté dimanche sur la grande avenue niçoise. Ils nient tout essoufflement du mouvement, et entendent continuer à manifester "de manière pacifique" dans les Alpes-Maritimes.

Une partie de la manifestation défilait sur la route, l'autre a choisi de rester sur le trottoir.
Une partie de la manifestation défilait sur la route, l'autre a choisi de rester sur le trottoir. © Radio France - Louise Thomann

Nice, France

L'ambiance devient habituelle : klaxons, sifflets et Marseillaise, entonnée régulièrement par les 200 manifestants présents sur la Promenade des Anglais à Nice. Ils sont partis de Lenval sur les coups de 13h30 en direction de la vieille ville.

La Promenade des Anglais coupée en milieu d'après-midi

Le cortège, d'abord exclusivement piéton, a vite été rejoint par quelques véhicules. La manifestation s'est divisée en deux : entre ceux qui restaient sur le trottoir, et ceux qui occupaient la route. Une déviation a rapidement été mise en place par la police qui escortait les gilets jaunes.

Les revendications restent les mêmes, et tendent à s'élargir. Jonathan, un des manifestants, explique que via les réseaux sociaux, les mouvements locaux sont en train de collecter les différentes doléances des gilets jaunes, afin de les centraliser. In fine, il pense que ces plaintes se transformeront en pétition, portée devant Emmanuel Macron.

Médias menteurs!

Les médias sont conspués par une partie des manifestants niçois. Avant le départ de la manifestations, les gilets jaunes ont voté à main levé pour savoir si Nice Matin était autorisé ou non à couvrir la manifestation. Aux cris de "médias menteurs" ils ont répondu "non" à cette question. 

La suite du mouvement est dans les têtes de tous. Sur l'air de On lâche rien, les manifestants dans l'ensembles veulent une mobilisation longue et pacifique. Mais Janine, une retraitée, s'inquiète. Elle craint que les violences qui ont eu lieu samedi 24 novembre à Paris se propagent dans toute la France. Guy, lui, espère que le mouvement prendra de l'ampleur "comme en mai 68"! 

Sandra résume : "chaque groupe de chaque ville gère son mouvement la semaine, et on va essayer de se retrouver pour faire des mouvements ensemble le samedi et le dimanche". Un appel circule déjà au niveau national sur Facebook, pour une nouvelle manifestation, à Paris, samedi 1er décembre