Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La maternité de la polyclinique Val de Sambre toujours fermée, 4e jour de grève ce jeudi

-
Par , France Bleu Nord

Depuis lundi, début de la grève, les futures mamans sont transférées dans les autres maternités du secteur. Les 17 salariés en grève veulent savoir à quelle sauce ils vont être mangé avec le transfert de l'activité à l'hôpital de Maubeuge.

Une partie des salariés en grèves
Une partie des salariés en grèves - Stéphanie Séverin

Maubeuge, France

Depuis plusieurs années, la polyclinique est déficitaire en grande partie à cause de sa maternité explique son directeur  Yves Carlier. Le 22 juillet, l'établissement qui compte plus de 200 salariés a été placé en redressement judiciaire, et il a été décidé de transférer l'activité et le personnel de la maternité à l'hôpital de Maubeuge. 

Mais depuis c'est silence radio sur l'évolution des discussions avec l'hôpital et l'agence régionale de santé assure Martine Ambroise déléguée FO, elle craint donc un plan social

On a passé des congés annuels très très difficiles, moralement c'était compliqué, et on se dit qu'on va encore passer des fêtes de Noel qui vont être insupportables. On aimerait savoir ! même si c'est négatif il faut qu'on sache

La syndicaliste craint aussi pour les conditions de reprise à l'hôpital car la plupart "des salariés ont plus de 30 ans de service et ne veulent pas se retrouver au début de l'échelon"

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

En attendant le transfert des activités, les salariés dénoncent aussi les conditions d'accueil des futures mamans, car faute de professionnels, plus que 2 gynécologues, et 5 sages femmes qui ont démissionné depuis l'annonce du redressement, la maternité est fermée le we et même parfois dès le jeudi dénonce Fanny, sage femme

C'est pas une situation normale et tolérable pour les patientes et leur bébé d'accoucher chez nous et d'ensuite être baladée dans d'autres maternités

Le directeur assure que l'hôpital peut absorber les 800 naissances annuelles quand aux salariés il promet de donner des réponses demain après-midi lors d'un comité d'entreprise. 

Par ailleurs Yves Carlier assure que les autres services de la polyclinique se portent bien et qu'en se détachant de la maternité et avec les 9 suppressions de postes annoncées en juillet, les comptes de l'établissement devraient revenir rapidement à l'équilibre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu