Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Métropole de Montpellier veut expérimenter l'encadrement des loyers

-
Par , France Bleu Hérault

La Métropole de Montpellier se porte candidate pour expérimenter l'encadrement des loyers. L'objectif est de permettre à tout le monde de se loger dignement à des prix raisonnables.

Malgré la construction de nombreux immeubles, la Métropole de Montpellier ne peut toujours pas faire face à la demande (illustration)
Malgré la construction de nombreux immeubles, la Métropole de Montpellier ne peut toujours pas faire face à la demande (illustration) © Maxppp - Jean-Marc Lallemand

La Métropole de Montpellier souhaite mettre en place l'encadrement des loyers. Après Paris et Lille, quatre Métropoles se sont portées candidates pour rejoindre le dispositif : Bordeaux Lyon, Grenoble et donc Montpellier. L'objectif est bien sûr de permettre à tous de se loger dignement à un prix raisonnable dans une Métropole où le parc social ne permet pas de répondre à la demande.

Aujourd'hui les deux tiers de la population de la métropole de Montpellier peuvent prétendre à un logement social Les dossiers en attente pour obtenir un appartement HLM s'empilent donc chez les bailleurs sociaux, il faut attendre plusieurs mois voire plusieurs années pour décrocher un appartement. Les étudiants, les personnes âgées, les familles les plus modestes doivent donc se tourner vers le parc privé.  L'objectif de cet encadrement des loyers  est donc de limiter la hausse dans le parc privé.  

Un observatoire local des loyers doit être crée, c'est lui qui fixera un prix de référence au m 2 par secteur géographique, les propriétaires pourront exceptionnellement aller au delà, jusqu'à 20 % maximum mais il faudra justifier d'aménagements exceptionnels dans les appartements. La hausse des loyers lors du renouvellement du bail ne devrait ainsi pas dépasser l'inflation malgré la demande largement supérieure à l'offre qui encourage à la spéculation.  

Au mois d'avril nous irons plus loin avec un encadrement des locations Airnb qui souvent réduisent le parc locatif

"C’est tout l’intérêt de ce mécanisme, c'est de pouvoir veiller à ce que le propriétaire reste dans les clous, c’est-à-dire qu’il reste raisonnable et d'essayer de lutter contre les phénomènes de spéculation sur le logement. Ce dispositif est intéressant pour cela. Ça n'est pas le seul, il faut bien sûr accompagner la construction de logements, c'est ce que nous faisons à Montpellier. Au mois d'avril, nous allons encadrer Airbnb qui souvent réduit le parc locatif. Et donc, on essaye d'agir sur l'ensemble des possibilités que le législateur nous donne pour faire en sorte que les gens puissent se loger dignement" explique le président de la Métropole de Montpellier.

"Encadrer les loyers ne doit pas dispenser les villes de continuer de construire de nouveau logements", c'est la mise en garde de la ministre du logement. Les politiques fiscales incitatives pour investir dans des logements neufs sont toujours là pour encourager la construction.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess