Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La métropole vend l'essentiel de ses parts détenue dans l'aéroport de Nice

-
Par , France Bleu Azur

La Métropole Nice Côte d'Azur va céder 4 des 5% qu'elle détenait dans la société aéroportuaire gérant l'aéroport de Nice à la suite d'un vote favorable intervenu vendredi matin lors du conseil métropolitain.

Le conseil métropolitain a voté à la majorité la cession de l'essentiel des parts de l'aéroport. Christian Estrosi présidait la séance.
Le conseil métropolitain a voté à la majorité la cession de l'essentiel des parts de l'aéroport. Christian Estrosi présidait la séance. © Radio France - Pauline Renoir

Nice, France

C'est un projet qui était dans les tuyaux de la Métropole Nice Côte d'Azur depuis plusieurs années. La vente de 4 des 5% des parts de l'aéroport a été votée à la majorité vendredi matin en conseil métropolitain. Le fruit de cette vente rapporte 81 millions d'euros à la Métropole. 

97% des Niçois sont contre la vente des parts de l'aéroport 

Cette cession était dans le budget voté en 2018, négocié puis finalisé avec le choix d'un acquéreur : la banque publique des territoires, la caisse des dépôts et consignations. "Ce choix nous permet de rester dans le domaine publique avec un partenaire qui - je l'espère - continuera d'investir dans la Métropole" se réjouit le président Christian Estrosi. 

Pourtant les Niçois s'étaient prononcés à 97% contre ce projet dans une consultation lancée par le maire lui-même en 2015. Christian Estrosi justifie : "il ne s'agit pas d'une privatisation puisqu'on cède à un partenaire publique," mais pour l'opposition, c'est un désaveu du vote des Niçois. 

Prends l'oseille et tire-toi ! - Philippe Pradal, conseiller métropolitain LR 

La stratégie énoncée par le bras droit de Christian Estrosi, Philippe Pradal est la suivante : gagner 81 millions d'euros tout de suite plutôt que de continuer à recevoir 4 millions d'euros par an "dans un _contexte financier incertain_," précise-t-il. Et de résumer son argumentaire ainsi : "en mathématiques, il est conseillé : prends l'oseille et tire toi !" Le conseiller métropolitain se lâche. Le fruit de la vente ira, selon Christian Estrosi, dans des investissements pour la métropole et dans le désendettement.