Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Mige, une monnaie locale pour la Creuse

-
Par , France Bleu Creuse
Guéret, France

En tout 8.200 billets de cette nouvelle monnaie seront mis en circulation ce dimanche en Creuse. Elle doit encourager les échanges locaux et permettre de redonner à la monnaie son sens premier : un moyen de paiement et pas de spéculation.

8.200 billets de Mige sont mis en circulation à partir de ce dimanche
8.200 billets de Mige sont mis en circulation à partir de ce dimanche © Radio France - Audrey Tison

Rien à voir avec un abandon éventuel de l'Euro, la Mige est une "monnaie locale complémentaire", comme il en existe déjà d'autres en France. Elles sont autorisées sous certaines conditions, encadrées par une loi de 2014. Celà fait trois ans que la monnaie creusoise est en gestation, elle sera mise en circulation ce dimanche lors des Printanières de Saint-Léger-Bridereix. En tout, 8.200 billets de Mige vont être mis à disposition dans des bureaux de change (essentiellement dans des bureaux de tabac ou auberges).

Le principal objectif d'une monnaie locale, c'est de favoriser les échanges locaux, entre des habitants et des commerçants ou producteurs d'un territoire défini, en l'occurrence l'ensemble du département de la Creuse. Pour pouvoir utiliser cette monnaie, il faut d'abord signer une charte de valeurs, adhérer à l'association POMOLOC, "Pour une monnaie locale complémentaire en Creuse", moyennant une petite participation.

Le maraîcher d'à côté vous le payez en Miges et lui se fournit en Miges", explique JF Donzet de l'association POMOLOC

On peut ensuite récupérer des billets, en les échangeant avec des euros : un euro pour un billet d'une Mige, 50 euros pour 50 Miges, on les dépense chez tous ceux qui l'acceptent. Pendant ce temps, les Euros qu'on a confiés à l'association sont mis dans un pot commun dans une banque éthique, et vont servir à financer des projets locaux. Pour pousser la logique locale jusqu'au bout, l'association POMOLOC a fait participer des étudiants en design de La Souterraine qui ont imaginé le graphisme des billets, et ces derniers ont été imprimés à Limoges.

Par ailleurs, la Mige, qui signifie "Miette", est une monnaie qui ne peut pas s'épargner, ne peux pas faire d'intérêt, c'est un moyen de s'extraire d'une logique de spéculation pour retrouver le sens premier de la monnaie, expliquent ses partisans.

Pour en savoir plus, réécoutez l'interview du président de l'association POMOLOC Jean-François Donzet :

"Le but c'est de rassembler les gens et de se réapproprier la monnaie", explique Jean-François Donzet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess