Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loiret : la ministre de l'Industrie assure que le gouvernement est "très attentif" à la situation de Duralex

-
Par , France Bleu Orléans

Après le placement en redressement judiciaire de Duralex, entreprise à la Chapelle-Saint-Mesmin dans le Loiret, la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher assure que le gouvernement est "très attentif", notamment pour "faire émerger des projets de reprise".

Agnès Panier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'industrie
Agnès Panier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'industrie © Maxppp - Sébastien Muylaert

Le gouvernement sera "très attentif" au suivi du dossier de la verrerie Duralex placée en redressement judiciaire ce jeudi par le tribunal de commerce d'Orléans, affirme la ministre déléguée en charge de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, dans une déclaration transmise ce vendredi à l'Agence France Presse, en soulignant que "des projets de reprise existent aujourd'hui"

Pérenniser l’activité industrielle et les emplois - la ministre déléguée en charge de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher

"Duralex est une marque de renommée internationale" et "nous sommes tous convaincus qu'il existe un bel avenir" pour cette entreprise affirme Agnès Pannier-Runacher.  "Le gouvernement sera très attentif au suivi de la procédure collective et sera mobilisé aux côtés de la Région pour faire émerger des projets de reprise afin de pérenniser l'activité industrielle et les emplois sur le site", ajoute-t-elle.  

Le président socialiste de la région Centre-Val de Loire François Bonneau a écrit à la ministre ainsi qu'à Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, afin de demander au gouvernement de "tout mettre en oeuvre pour assurer une solution rapide et sûre" pour Duralex, qui emploie 248 salariés à la Chapelle-Saint-Mesmin, près d'Orléans. Le président (PS) d'Orléans Métropole Christophe Chaillou, jeudi soir, a lui aussi assuré que la collectivité est "aux côtés" des salariés de Duralex et "pleinement mobilisée".

Agnès Pannier-Runacher, toujours dans sa déclaration à l'AFP, observe que le site "est en difficulté depuis plusieurs années et doit faire face à un niveau d'endettement qui n'est pas soutenable à long terme". La ministre déléguée en charge de l'Industrie explique que l'Etat suit de près le dossier depuis 2017 et avait notamment apporté deux millions d'euros d'avances remboursables. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess