Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La ministre Emmanuelle Wargon en Vendée pour parler constructions de logements

-
Par , France Bleu Loire Océan

La ministre déléguée au logement est en visite en Vendée, ce mercredi. Emmanuelle Wargon va rencontrer des élus et des chefs d’entreprises de Montaigu et des Herbiers, des secteurs où le manque de logements risque de freiner le développement économique.

Emmanuelle Wargon, en août 2020
Emmanuelle Wargon, en août 2020 © Radio France - Aurélie Ladet

Emmanuelle Wargon vient aujourd’hui à Montigu, en Vendée. La ministre déléguée au logement a rendez-vous avec des élus et des chefs d'entreprise de tout le secteur nord est du département, au sujet du manque de logements. Le premier ministre doit présenter demain jeudi le plan de relance, et le secteur du bâtiment est évidemment concerné.  Avec cette particularité, par exemple aux Herbiers : le secteur économique est très dynamique, il y a plus de 2.000 entreprises, mais elles ont quelques fois du mal à recruter à cause du manque de logements.  

C'est le cas de de l'entreprise Ouvrard, qui emploie 90 salariés en plomberie, chauffage et électricité. Son PDG, Etienne Pascreau, espère que la ministre va proposer des solutions. Il lui arrive régulièrement de ne pas pouvoir recruter à cause du manque de logements : « ça nous est arrivé l’année dernière, une personne venait du nord de la France. Elle est venue dans l’entreprise pendant trois semaines. Au bout des trois semaines, elle s’est rendu compte qu’elle n’arriverait pas à trouver un logement pour faire venir sa famille. Malgré qu’on lui ai proposé un CDI, cette personne a choisi de repartir ». 

« Il n'y a pas assez de foncier », explique  la maire des Herbiers, Véronique Besse. Mais il est difficile de supprimer des terrains agricoles : « il faut densifier, c’est-à-dire trouver des terrains libres, au besoin en cassant de vieilles constructions ». L'autre problème serait que depuis 2017, la commune n'est plus éligible à la loi Pinel, un dispositif de défiscalisation. Alors, les investisseurs se font tirer l'oreille : « si il y avait la loi Pinel, ça résoudrait beaucoup de choses. Je pense qu’on est vraiment un territoire qui en a besoin ».  

Toujours d'après la maire Véronique Besse, les besoins sont très importants. Chaque année, aux Herbier, 150  à 200 logements neufs sont créés, il en faudrait au moins le double.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess