Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

La mobilisation des gilets jaunes s'intensifie dans l'Yonne

mardi 13 novembre 2018 à 18:33 Par Denys Baudin et Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

La mobilisation des gilets jaunes s'intensifie en France et dans le département. Plusieurs points de blocages sont prévus ce samedi 17 novembre aux entrées d'Auxerre.

Appel à la mobilisation du 17 novembre
Appel à la mobilisation du 17 novembre © Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Les automobilistes communiquent et s’organisent via les réseaux sociaux. Ils comptent venir de Sens, Tonnerre, Toucy, Migennes ou Saint-Florentin afin de bloquer les entrées d'Auxerre à partir de 10 heures. Une mobilisation apolitique menée par des citoyens qui veulent montrer leur colère suite à l'augmentation des taxes et surtout des prix du carburant.  

"Samedi, je serai dans la rue" — Isabelle, 50 ans

Ce sera le cas d'Isabelle, une Auxerroise de 50 ans, qui dit en avoir assez et qui espère une belle mobilisation pour faire plier le gouvernement : "cela fait 30 ans que j'en bave il est temps que ça s'arrête. Il est temps qu'en haut on s’aperçoive qu'en bas on est tout petit. je ne demande pas que tout le monde vive pareil mais un moment donné il faut que ceux qui travaillent aient un peu de pouvoir d'achat pour profiter du week-end avec leurs enfants plutôt que de se dire on ne bouge pas à cause du prix du gazole, du chauffage et des factures à régler."

Isabelle entend bien être active samedi : "bien sûr, _je bloquerai ce qui pourra être bloqué_. S'il faut être 24 heures dans la rue j'y serais. Moi je suis avec un groupe de jeunes avec un de mes enfants. On est à pied. On ira bloquer à pied."

il est temps que ça s'arrête

Sept Français sur dix favorables à la mobilisation

Un mouvement soutenu par les français. Il y a ces centaines d'automobilistes icaunais qui affichent un gilet fluo derrière leur pare-brise. Et il y a ce chiffre : sept Français sur dix favorables à cette mobilisation selon un sondage IFOP-Fiducial

C'est aussi le cas de ces Icaunais : "il faut marquer le mécontentement, c'est une bonne chose. Du côté écologique l'état a raison mais  il tape toujours sur les mêmes" "on ne se sent pas soutenu" confie un autre." l'an dernier j'ai rentré du fuel pour  800 euros, cette année ça me coûte 1004 euros. C'est ma paye, juste pour me chauffer cet hiver."

"La taxe est juste" — Un habitant de Saint-Florentin

Ce Florentinois n'a pas le même avis. "La taxe est juste parce qu'elle touche beaucoup de gens. Le gazole ça touche aussi bien les riches que les pauvres, les fonctionnaires et les chômeurs. Beaucoup de gens croient que la politique ne sert à rien, rendez-vous aux élections prochaines, il faut laisser le gouvernement faire son travail et après on pourra critiquer."

7 français sur 10 favorables

La mise en garde du ministre de l'Intérieur 

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, prévient que le gouvernement n'acceptera aucun "blocage total" le 17 novembre. La mobilisation sur les réseaux sociaux contre la hausse des prix des carburants  inquiète l'exécutif.