Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La moitié des offres d'apprentissage en coiffure dans la Marne ne sont pas pourvues

mercredi 14 mars 2018 à 10:42 Par Annelaure Labalette, France Bleu Champagne-Ardenne

Les professionnels de la coiffure dans la Marne et les Ardennes sont confrontés à un manque de personnel qualifié. L'Union nationale des entreprises de la coiffure constate un manque d'apprentis. Dans la Marne sur 570 offres d'apprentissage, la moitié n'est pas pourvue.

Une salon de coiffure dans le nord
Une salon de coiffure dans le nord © Maxppp - PIERRE ROUANET

Marne, France

Tous les professionnels le disent: aujourd'hui, il est plus que nécessaire de vanter les mérites de l'apprentissage. Et particulièrement dans le domaine de la coiffure.  Que ce soit au niveau national ou dans la marne et les ardennes, il est difficile de recruter des apprentis. D'après la chambre des métiers et de l'artisanat, dans la marne, sur 570 offres d'apprentissage en coiffure, seule la moitié sont pourvue. 

Pour Michel Boulant, président de l'Union des entreprises de coiffure de la Marne et des Ardennes "Il y a quelques années, on a eu un gros manque d'apprentis dans les centres de formation et donc par déclinaisons, aujourd'hui, cela se fait ressentir chez les professionnels".

L'autre soucis c'est qu'aujourd'hui, la profession de coiffeur manque de personnel qualifié. Ce que confirme Michel Boulant " il y a une raison à cela c'est que beaucoup de coiffeuses et coiffeurs créent leur emploi avec le statut de la micro-entreprise". Au niveau national, il y a plus de 80.000 entreprises de coiffure dont 20.000 micro-sociales c'est à dire des auto-entrepreneurs. Et ces 20.000 étaient auparavant salariées ce qui fait que l'on a perdu des collaborateurs dans les entreprises également.

Un centre de formation pour apprentis en coiffure dans les Vosges - Maxppp
Un centre de formation pour apprentis en coiffure dans les Vosges © Maxppp - /NCY

Le président de l'Union nationale des entreprises de coiffure, était en visite ce mardi à Reims, au Lycée Europe . C'est le seul lycée de l'Académie qui propose une section CAP coiffure. Dans cet établissement, tous les élèves vont en apprentissage après leur diplôme.

Rencontre avec des apprentis en coiffure

Les professionnels de la coiffure mais aussi les enseignants dans les centres de formation attendent avec impatience la réforme du gouvernement sur l'apprentissage. Notamment la mesure qui prévoit d'ouvrir l'apprentissage jusqu'à l'âge de 30 ans. Le gouvernement devra aussi convaincre beaucoup plus de patrons de devenir maître d'apprentissage car souvent ils s'engagent pour 2 ans avec un jeune qui se rend parfois compte au bout de quelques mois que finalement, ce n'est pas "sa voie" et là c'est compliqué aussi bien pour l'apprentis que pour son tuteur. La nouvelle réforme prévoit notamment des mesures pour valoriser le jeune et lui dire qu'il a le droit de s'être tromper et des mesures pour qu'un maître d'apprentissage puisse se séparer plus facilement d'un jeune qui ne ferait pas l'affaire.