Économie – Social

Frappée par la sécheresse, la Loire-Atlantique restreint la navigation sur le canal de Nantes à Brest

Par Lola Fourmy, France Bleu Loire Océan lundi 17 juillet 2017 à 3:48

Le canal de Nantes à Brest, à quelques kilomètres de Sucé-sur-Erdre
Le canal de Nantes à Brest, à quelques kilomètres de Sucé-sur-Erdre © Radio France - LF

La Loire-Atlantique est frappée par la sécheresse depuis près d’un an. Le Conseil départemental est donc contraint de prendre des mesures. Dès le lundi 17 juillet, les plaisanciers en bateaux ne pourront traverser les écluses entre Nort-sur-Erdre et Saint-Nicolas-de-Redon que le week end.

"C’est une situation exceptionnelle", précise le Conseil départemental de la Loire-Atlantique. Depuis 10 mois, le département souffre de la sécheresse et l’étang de Vioreau, le bassin-réservoir qui alimente principalement le canal de Nantes à Brest, est à un niveau très faible. Résultat : le volume d’eau ne permet plus d’assurer des conditions de navigation normales.

En clair, seuls les professionnels peuvent naviguer la semaine, les plaisanciers eux ne peuvent traverser les écluses que le week end. Le but de la manœuvre est d’éviter d’ouvrir les écluses trop souvent et de concentrer ainsi les bateaux pour qu’ils passent tous au même moment, afin d’économiser l’eau.

Les professionnels inquiets de ces restrictions

A Sucé-sur-Edre, où le canal de Nantes à Brest démarre, le sujet est assez sensible. Certes les loueurs et professionnels peuvent encore naviguer, mais ils craignent un durcissement des règles et, dans ce cas là, "autant mettre la clé sous la porte" ,confie certains d’entre eux.

Pour l’instant, les plaisanciers, de leur côté, semblent plutôt compréhensifs. Ils acceptent sans trop de difficultés de différer leur traversée entre les écluses. "C’est une question de solidarité, nous, nous pouvons naviguer le week end, ou entre deux écluses, ça n’a pas d’impact, les professionnels eux, comptent vraiment sur la libre circulation" , ajoute Claude, sur sa vedette.

Certains commerçants, en revanche, espèrent pouvoir tirer partie des restrictions, espérant que les plaisanciers restent un peu plus longtemps dans les ports, un moyen pour eux de faire un meilleur chiffre d’affaires si les clients fréquentent les restaurants et les commerces.

Enfin, les habitants du secteur rappellent aussi qu’il existe plein d’autres très beaux fleuves et rivières, comme la Loire ou l’Erdre à découvrir. Des cours d’eau qui proposent, eux aussi, de très beaux panoramas et sur lesquels ont peut circuler sans restriction.

Le port de Sucé-sur-Erdre, près de Nantes - Radio France
Le port de Sucé-sur-Erdre, près de Nantes © Radio France - LF