Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : l'Esat du Chambon-Feugerolles a "encore des perspectives" pour les personnes handicapées

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'établissement et service d’aide par le travail (ESAT) dirigé Alexis Jacquerez emploie 164 travailleurs handicapés entre 20 et 60 ans avec des déficiences intellectuelles plus ou moins graves. La crise sanitaire a des conséquences sur son fonctionnement au Chambon-Feugerolles (Loire).

La prise de température obligatoire pour les travailleurs des ESAT (Illustration)
La prise de température obligatoire pour les travailleurs des ESAT (Illustration) © Maxppp - QUEMENER YVES-MARIE

Alexis Jacquerez, celles et ceux que vous accompagnez travaillent autant sur le conditionnement industriel que dans la restauration ou l'entretien d'espaces verts. Ce sont des travailleurs naturellement à risques que vous devez protéger. Forcément c'est contraignant ? 

Notre priorité c'est d'accueillir et d'encadrer les personnes en situation de handicap, dans la sécurité de tous à travers la mise en place de tous les protocoles depuis le mois de mai et encore plus maintenant. 

La Nouvelle éco avec l'ESAT du Chambon-Feugerolles

Il y a un aspect psychologique pour certains, pour qui garder des habitudes permet d'avoir un équilibre. Là les habitudes sont chamboulées. 

Oui et c'est tout le travail fait au quotidien par les professionnels. Je salue leur capacité d'adaptation pour accompagner et faire en sorte que l'on s'habitue à tous ces gestes qui ne sont pas naturels et que l'on vive avec ces nouvelles règles.

Comment l'ESAT du Chambon traverse-t-il la crise financièrement ? 

On continue de s'adapter. Beaucoup de nos clients ont continué de nous faire confiance au mois de mai. On a encore des perspectives. Nous avons une activité de restauration et notre restaurant d'application est fermé mais nous avons un service traiteur et nous développons de nouvelles gammes. 

Certains salariés de l'ESAT sont habituellement détachés pour des entreprises, pour des prestations ponctuelles.. ? Ces partenariats continuent ?

Oui les entreprises ont besoin de nous. Elles hésitent peut-être à recruter et manquent de vision claire. Nous pouvons intervenir efficacement avec toujours le souhait d'aller dans le sens du projet de la personne handicapée pour répondre à ce besoin là.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess