Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Nouvelle Aquitaine vend les MIA de Ségolène Royal aux enchères

jeudi 12 janvier 2017 à 19:30 - Mis à jour le vendredi 13 janvier 2017 à 8:58 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou et France Bleu

La Nouvelle Aquitaine met en vente 17 Mia électric de l'ancienne Région Poitou-Charentes. Cette dernière en comptait une centaine dans son parc automobile : 25 sont en panne. Et depuis, la fermeture de l'usine deux-sévrienne en 2014, il est devenu difficile de les faire réparer. D'où ces enchères.

Les MIA Electric, si chères à Ségolène Royal, ex-présidente de la région Poitou-Charentes
Les MIA Electric, si chères à Ségolène Royal, ex-présidente de la région Poitou-Charentes © Maxppp - Maxppp

Poitou-Charentes, France

En récupérant Poitou-Charentes lors de la fusion des Régions, la Nouvelle Aquitaine a hérité de son parc automobile et des fameuses MIA si chères à l'ancienne présidente Ségolène Royal : 100 véhicules électriques dont 25 sont en panne aujourd'hui.

La Grande Région a décidé d'en garder 8 pour les pièces détachées et de vendre les autres aux enchères sur internet. 17 Mia Electric en tout : 7 déjà vendues sur le site internet spécialisé dans les enchères en ligne Agorastore et 10 qui le seront mi-janvier 2017.

"Ces véhicules électriques, fabriqués sur le site de l'ancienne usine Heuliez à Cerizay, dans les Deux-sèvres, sont irréparables" - le site internet d'enchères.

D'ailleurs, la vente est réservée aux professionnels. Prix de vente à la pièce : 800 euros. Le vendeur pensait en tirer 1.500 euros maximum. Mais certaines enchères se sont envolées lors de cette première vente : jusqu'à 4.600 euros pour un véhicule en panne.

Des garagistes spécialisés interessés par des pièces détachées

Depuis la fermeture de Mia electric en 2014, les pièces détachées se font de plus en plus rares. C'est sans doute ce qui explique cette flambée des enchères. Parmi les enchérisseurs, on trouve un garagiste de Lyon mais aussi une société de réparation, location et vente de Mia, l'entreprise GoElectrix, installée près de Cannes, est devenue LA référence Mia en France. Son directeur général, Florian Dao, est un défenseur absolu de la petite Deux-sévrienne.

"C'est un véhicule qu'on loue et qu'on vend facilement tous les mois, que ce soit à des professionnels, type hôtels ou pizzerias, ou à des particuliers. Aussi bien en France, qu'en Belgique ou ailleurs en Europe.", explique de directeur général de GoElectrix

Il faut préciser que l'entreprise dispose du plus gros stock de pièces détachées MIA en france, que ses réparateurs ont été formés sur le site de Mia à cerizay, avant la fermeture du fabricant automobile. Au delà de la location et de la vente, GoEletrix propose aussi un tour de France des réparations de Mia.

Des livraisons de pizza à domicile en Mia

Des Mia electric pour livrer des pizzas - Radio France
Des Mia electric pour livrer des pizzas © Radio France - Page facebook du collectif Mia

A Saint Philbert de Grand-lieu, en Loire-Atlantique, un Domino's pizza a décidé de faire ses livraisons à domicile en Mia Electric. "Le véhicule nous a coûté très peu cher à l'achat", raconte Marc-Antoine Payré, le manager, mais en plus, il est écologique. Et puis, il ne nous coûte pas cher d'entretien", insiste-t-il.

La Mia reste très appréciés des clients

On a des retours extrêmement positifs de la part de nos clients", ajoute Florian Dao. "En terme d'autonomie on a facilement 80-90 km ce qui suffit largement par jour. Et puis, nous on s'en rend compte, c'est une vraie citadine, facile à manier, agréable à conduire, avec un très bon rayon de braquage, idéal pour se garer en ville." Sur son site internet, GoElectrix propose un référencement en ligne des pièces disponibles. L'idée, c'est vraiment de s'imposer comme la référence en matière de Mia, parce que cette société croit depuis toujours en cette petite électrique. Des pièces accessibles en ligne aux garagistes de toute la France, mais aussi aux particuliers.

Elle a aussi un fan-club de particuliers

Et des propriétaires de Mia en France et en Europe il y en a plusieurs dizaines. Une soixantaine de passionnés sont regroupés au sein du collectif MIA. Laurent Cadudal, le vice-président, en possède même trois. Sa dernière acquisition, il l'a faite en décembre dernier : une Mia achetée 2.000 euros sur le Boncoin.fr. Comme beaucoup de fans du modèle électrique, Laurent Cadudal a craqué sur la "bouille" de la Mia, comme il dit. Mais la voiture a d'autres atouts : non seulement elle est écologique, mais elle est aussi économique, explique-t-il.

Avec sa Mia, il parcourt 1 000 kilomètres par mois, pour 15 euros d'électricité et 14 euros d'assurance mensuelles. En faisant le calcul par rapport à son ancienne essence, il a évité de dépenser entre 2 et 3 000 euros. Sa Mia, il entend donc la garder. Pour la faire réparer , cet habitant de Pont-Saint-Martin, près de Nantes, n'hésite pas à changer de département. Son garagiste agréé Mia se trouve en Vendée, à la Chaize le Vicomte.

Certains rêvent d'une Mia 2

Aujourd'hui, beaucoup rêvent que qu'un industriel reprenne la fabrication de la Mia. Il rêvent d'une "Mia 2"... En attendant, les uns les autres tentent de faire perdurer le modèle en se fournissant lors de ce type de vente aux enchères, comme celle lancée par la Région Nouvelle Aquitaine ce mois de janvier 2017 sur le site Agorastore.