Politique

La nouvelle carte du Gard se dessine

Par Camille Payan et Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère lundi 19 octobre 2015 à 8:34

La loi NOTRE doit entrer en vigueur en 2017
La loi NOTRE doit entrer en vigueur en 2017 © Maxppp

Dans le cadre de la loi NOTRE (Nouvelle organisation du territoire), les communautés de communes doivent être revues. Dans le Gard, le préfet a commencé à dessiner une nouvelle carte.

L'objectif est clair : réduire le nombre de structures pour essayer d'alléger un peu le mille-feuille administratif. 

Pour cela, certaines communautés de communes vont disparaître et d'autres fusionner. Le préfet a donc pris ses crayons pour redécouper le département. Rien n'est définitif mais de nombreux changements sont prévus

Objectif : réduire le mille-feuilles administratif

Deux des communautés de communes, à savoir  "Hautes Cévennes" et "Vivre en Cévennes" devraient rejoindre l'Agglomération d'Alès qui, si le projet aboutit, deviendrait une énorme structure regroupant 75 communes.

Pour la "Côte du Rhône Gardoise", le schéma est un peu plus compliqué : Roquemaure et Monfaucon se tourneraient vers le Vaucluse et intégreraient la communauté du Grand Avignon

En revanche, le village de Saint-Laurent-des-Arbres fusionnerait, lui, avec la communauté du Gard Rhodanien**. Enfin,  "Leins-Gardonnenque", serait intégrée à Nîmes Métropole**.

Ce nouveau découpage n'a pas été effectué au hasard. Il répond à plusieurs critères : la population, la situation géographique, mais aussi les habitudes de vie des habitants, où ils travaillent, où leurs enfants vont à l'école, où ils font leurs courses, où ils sortent.

Les élus invités à se prononcer

Mais attention : ces propositions ne constituent qu'une  base de discussion. Les conseils municipaux des communes concernées ont deux mois pour se prononcer et, éventuellement, faire des contre-propositions. Il y aura ensuite un nouveau délai de trois mois supplémentaires pour les étudier.

Les dossiers devront être bouclés le 31 mars 2016. La loi entrera en vigueur le 1er janvier 2017.

Yvan Lachaud le président de Nîmes Métropole à propos de Leins-Gardonnenque


Le préfet du Gard Didier Martin