Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

"On a des restaurateurs annéciens qui se demandent si ça vaut le coût de garder leur établissement"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les restaurateurs devront encore attendre... Pas d'ouverture avant minimum mi-février. Le temps commence à être très très long pour Brice Cimadomo, président de l'antenne d'Annecy et ses environs du GNI (groupement national des indépendants hôtellerie et restauration).

Illustration restaurant fermé
Illustration restaurant fermé © Radio France - Pascale Danyel

Encore un mois et demi de fermeture au minimum pour les restaurateurs et bars. C'est l'une des principales annonces de Jean Castex ce jeudi soir. Un nouveau coup de massue pour les professionnels du secteur. Brice Cimadomo préside le Groupement national des indépendants hôtellerie et restauration à Annecy. 

France Bleu Pays de Savoie - Bon, on est repartis pour un mois et demi de fermeture minimum... ça commence à faire long ? 

Brice Cimadomo - Oui, ça commence à faire très long car nos établissements sont quand même fermés depuis fin octobre... On nous annonce une nouvelle fois un délai supplémentaire. Le temps commence à être très long et très dur. Ca fait toujours du mal d'entendre qu'une nouvelle fois nos établissements vont devoir rester fermés par rapport à l'épidémie de Covid-19 qui perdure sur le territoire français.

Vous vous y attendiez ? 

Oui on s'y attendait. On avait déjà eu des indicateurs. Nous ce qu'on attendait surtout c'était une visibilité, c'est ce qui nous manque réellement. On nous annonce l'étude d'une nouvelle date, le 20 janvier, pour éventuellement une ouverture mi-février... Aujourd'hui ce n'est pas satisfaisant pour nous. On a des entreprises qui ont besoin de se projeter, en tant que chefs d'entreprise on a besoin de se projeter... On en a aussi besoin pour nos salariés qui en pâtissent énormément. Ils ont envie de revenir au travail. Nous on a envie de pouvoir les revoir. Et surtout, on a envie de pouvoir rouvrir dans les meilleures conditions pour accueillir nos clients.

Vous avez une idée du nombre de restaurants qui ont fermé ces derniers mois en Haute-Savoie ?

Pour le moment, sur la Haute-Savoie, on n'a pas beaucoup d'établissements qui ont mis la clé sur la porte. En tout cas selon les derniers sondages qu'on a fait sur le bassin d'Annecy. On a surtout des établissements qui sont en très grosse difficulté pour les trois prochains mois. Si la situation n'évolue pas rapidement, il y aura beaucoup de casse. Il y a eu des liquidations, des cessations d'activité, mais pour le moment elles restent assez minimes dans le coin. Mais au vu de la situation actuelle, avec les derniers sondages qu'on a fait, on estime que deux établissements sur trois ne vont pas se relever. Parce qu'l'année prochaine on va devoir rembourser les prêts garantis par l'Etat (PGE), tout ce qu'on nous a avancé... Donc s'il y a pas de la casse maintenant, il y en aura dans les années à venir c'est certain.

Donc ce n'est pas encore le mois de trop mais ça pourrait le devenir vite ?

Ca pourrait le devenir. Après il y a aussi la volonté du chef d'entreprise de continuer. On a des chefs d'entreprise qui se demandent si ça vaut vraiment le coût de garder leur établissement sachant qu'ils n'ont aucun revenu dessus... Ils réfléchissent à changer d'activité car aujourd'hui ça ne suffit pas pour couvrir leurs charges personnelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess