Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : 40 partenaires en plus pour les Boucles de la Mayenne malgré un contexte difficile

-
Par , France Bleu Mayenne

Créées en 1975, les Boucles de la Mayenne étaient au départ, une course amateur. Aujourd'hui elle réunit des coureurs professionnels. Si l'intérêt sportif grandit, son poids économique aussi. Explications de Sébastien Besnier, le responsable des partenariats, embauché fin 2020.

Sébastien Besnier, le monsieur "partenaires" des Boucles de la Mayenne
Sébastien Besnier, le monsieur "partenaires" des Boucles de la Mayenne © Radio France - Martin Cotta

- Sur combien de partenaires peuvent compter les Boucles de la Mayenne cette année ? 

On a environ 300 partenaires, que ce soit au niveau de la caravane, des panneaux d'arrivée et les voitures invitées. Il y a plein de produits différents pour les entreprises qui veulent s'investir sur les Boucles. 

- Leur nombre augmente par rapport à la précédente édition en 2019 ? 

40 nouveaux partenaires sont arrivés oui, alors même qu'il n'y a pas eu l'édition de l'année dernière à cause du coronavirus et que les entreprises, elles aussi, sont en difficulté économique. Cela prouve que l'engouement pour cet événement ne cesse de grandir. Son ancrage local, la notoriété grâce à la télé aussi ... tout le monde se reconnaît dans l'organisation des Boucles de la Mayenne. 

- Cela veut dire que le budget global de l’événement a augmenté lui aussi ?

Oui, on a dépassé les 700.000 euros de budget, et on souhaite effectivement encore le développer dans les années qui viennent. 

- Mais quel est l'intérêt pour les entreprises de la Mayenne d'avoir un véhicule publicitaire dans la caravane cette année, sachant qu'il y a une bulle sanitaire autour des coureurs et qu'il n'y aura quasiment pas d'échange avec le public ? 

C'est vrai que ce sera particulier cette année, mais on sent que les Mayennais vont être au rendez-vous sur tout le parcours. On a beaucoup de témoignages de communes et tous les gens vont être présents. D'habitude, on a 50.000 spectateurs au bord des routes. On en aura peut-être un peu moins pour cette 46e édition, mais c'est toujours autant suivi. La télé leur permet d'avoir une belle vitrine avec, en 2019, et il faut le rappeler, près 1.900.000 téléspectateurs qui ont suivi la course. 

- Est ce qu'il y a un droit d'entrée minimum sur les boucles de la Mayenne quand on est une entreprise ? 

Non pas forcément. Le plus petit budget c'est 500 euros. Par contre, il y a possibilité de faire une déduction via le mécénat.

- Donc l'aspect économique progresse autour des Boucles de la Mayenne. Le risque, ce n'est pas un moment d'être dépassé justement par cet engouement? 

Oui il faut être vigilant. Mais il faut aussi maintenir le développement des Boucles. C'est un de nos objectifs dans les années à venir. Continuer le développement, trouver des nouveaux produits. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess