Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Avoir 20 ans en 2021

La nouvelle éco : à 18 et 20 ans, ils reprennent la boulangerie d'un village des Deux-Sèvres

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Maxime Bille et Chloé Macé sont depuis quelques semaines les gérants de la boulangerie "Aux p'tits bonheurs de Max" au village de Beugnon-Thireuil dans les Deux-Sèvres. A l'occasion de la journée spéciale "avoir 20 ans en 2021" sur France Bleu, rencontre avec deux jeunes dynamiques et motivés.

Maxime Bille, 20 ans, et Chloé Macé, 18 ans, gèrent la boulangerie "Aux p'tits bonheurs de Max" depuis le 1er décembre 2020
Maxime Bille, 20 ans, et Chloé Macé, 18 ans, gèrent la boulangerie "Aux p'tits bonheurs de Max" depuis le 1er décembre 2020 © Radio France - Noémie Guillotin

"Aux p'tits bonheurs de Max", c'est le nom de la boulangerie ouverte depuis le 1er décembre 2020 sur la commune de Beugnon-Thireuil, dans les Deux-Sèvres. "Au début on a voulu partir sur Fenioux mais on a vu cette boulangerie ici et on a eu un coup de cœur", raconte Maxime, 20 ans, originaire de Vendée. Lui prépare les pains et les viennoiseries pendant que Chloé Macé sa compagne de 18 ans, qui vient elle de Normandie, s'occupe de la vente.

"Au début, ça nous faisait un peu peur et puis on s'est dit allez on se lance - Maxime Bille, le boulanger

Les locaux de la boulangerie étaient vides depuis quasiment un an. Maxime est retenu sur trois candidats. "Au départ c'était un peu compliqué les horaires, je faisais des 5h/22h. Maintenant on est contents, on a pris notre rythme", explique Maxime passionné par ce métier depuis "tout petit"

Le jeune couple loue les lieux. "On s'en sort bien parce qu'il n'y a pas le fond de commerce ni les murs à acheter. La mairie a investi 38.000 euros de matériel parce qu'il n'y avait plus le four ni la façonneuse. Ils ont rajouté un pétrin, un batteur pour qu'un boulanger s'installe", détaille le jeune homme.

Gérer un commerce, c'est une responsabilité. "On fait aussi épicerie donc il faut gérer les dates, les stocks", raconte Chloé. "Mais ça va, on s'en sort".

"C'est très bien qu'il y ait de nouveau une boulangerie et c'est super que ce soit un couple de petits jeunes qui prenne le risque de venir ici", Robert, habitant de Beugnon-Thireuil

Un couple qui voit l'avenir avec optimisme. "Le projet c'est de construire une boulangerie de A à Z et après gérer plusieurs établissements. Ça demande du travail mais ça s'apprend, on est jeunes !", conclut Chloé, enthousiaste. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess