Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : à Annecy chez Salomon le ski s'effondre, les sneakers bondissent

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Après un an de crise sanitaire et de fermeture des remontées mécaniques, à Annecy en Haute-Savoie,le leader mondial des sports d'hiver, Salomon affiche un "bilan très contrasté entre un secteur ski en souffrance et des sports d'été qui explosent" analyse le vice-président du Groupe Xavier Le Guen .

" Salomon va très bien mais la situation de la branche sports d'hiver est catastrophique" s'inquiète le vice-président de l'entreprise d'Annecy, Xavier Le Guen
" Salomon va très bien mais la situation de la branche sports d'hiver est catastrophique" s'inquiète le vice-président de l'entreprise d'Annecy, Xavier Le Guen © Maxppp - Greg Yetchmeniza

A Annecy, l'entreprise Salomon résiste à la crise sanitaire et à la fermeture des remontées mécaniques. Le leader mondial des sports d'hiver "envisage une année de croissance malgré la situation catastrophique de la branche matériel ski" analyse le vice-président du Groupe de Haute-Savoie, Xavier Le Guen

"Aujourd'hui on est très inquiet pour cette activité de sports d'hiver, cette filière d'excellence et sa capacité à investir"Xavier Le Guen, vice-président de Salomon

La branche sports d'hiver représente 30% de l'activité de Salomon, elle est aujourd'hui en mauvaise passe ?

La situation est catastrophique pour la branche sports d'hiver qui représente 30% de l'activité de Salomon. Donc cette branche là, et les 280 personnes qui y travaillent sur les 730 personnes employées à Annecy, sont également en souffrance. En revanche, le reste de l'activité de Salomon se porte très bien.

Votre diversification a-t-elle n porté ses fruits ?

L'entreprise a réussi une diversification ces dernières années vers d'autres sports outdoor, des sports d'été, mais également des produits plus urbains comme les sneakers. Cette activité nous porte et permet à Salomon d'envisager une année de croissance

Donc, ce n'est pas catastrophique, la balance est positive ?

Oui, c'est exactement ça. A la nuance près qu'effectivement ce n'est pas catastrophique pour Salomon on est d'accord, mais ça l'est pour la branche sports d'hiver. 

Votre capacité d'investir est-elle menacée ?

Il faut comprendre qu'aujourd'hui Salomon est le leader mondial des sports d'hiver donc il y a un risque de voir cette activité s'affaiblir, d'autant que les concurrents peuvent être fortement aidés dans des pays étrangers comme l'Autriche où l'économie du ski est un pilier de l'économie nationale. Donc aujourd'hui on est quand même très inquiets pour cette activité de sports d'hiver. Sur comment maintenir cette filière d'excellence, comment continuer à investir?

Dans les secteurs qui vont bien, cela se traduit comment en chiffres ?

Sur le vêtement et la chaussure on voit des croissances de 20 à 25% pour l'année 2021. On est en croissance. La problématique est plutôt de trouver des capacités de production.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess