Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Bougé-Chambalud, Alexandre Fraisse cultive ses pommes dans le respect de la nature

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui, gros plan sur l'exploitation agricole d'Alexandre Fraisse dans la vallée du Rhône. Ce producteur de pommes "pink lady" tend vers une agriculture écologique à base de pollinisation naturelle.

Le gel a ravagé les arbres fruitiers la vallée du Rhône début avril, notamment les pommiers
Le gel a ravagé les arbres fruitiers la vallée du Rhône début avril, notamment les pommiers © Maxppp - Jérémie FULLERINGER

Alexandre Fraisse était l'invité de "La nouvelle éco" de France Bleu Isère ce mercredi à 7h15.

Un mot d'abord de l'état de vos arbres après le gel du mois dernier ? 

Le bilan est catastrophique, on ne pourra pas faire pire. On n'avait pas vu ça depuis 70 ans qu'existe l'exploitation familiale. Il est encore un peu trop tôt pour chiffrer vraiment l’ampleur des dégâts, mais on commence quand même avoir une idée  : on pourrait dire en gros que 80 % de la production a gelé.

Il vous a fallu quelques semaines pour mesurer l'ampleur, pourquoi ?

Parce que c’était trop tôt pour voir l’état des bourgeons et et de la récolte et puis maintenant on attend évidemment de voir venir les aides d’urgence que l’État nous a promis on fait confiance à nos politiques et on espère que ça arrivera vite et on attend

Votre exploitation est présentée comme un modèle d’agriculture "écologique", pourquoi ?

Alors déjà on a choisi de polliniser naturellement nos arbres grâce aux abeilles. On réduit aussi les utilisations de produits phytosanitaires. On est en lien avec l’association  Pink Lady qui fixe des règles et des chartes pour pouvoir produire des pommes qui répondent à ses engagements. Nous on a la chance avec la biodiversité du village : le colza, les fruits à noyaux, tout ce qui existe autour de chez nous, de pouvoir polliniser naturellement nos arbres avec les abeilles sauvages. Des abeilles qu’on aide évidemment, qu’on accompagne pour qu’elles restent sur le domaine, pour la fécondation des fleurs des pommiers. On a installé notamment des "hôtels à insectes" qu'on pose dans les vergers, des petits points d’eau naturels pour qu’elles puissent venir boire un coup. On garantit une fertilisation du sol 100% organique... etc.

Vous cultivez des Pink ladies, ce n'est pas qu'une variété à l'origine ?

Si absolument c’est une variété de pommes mais c’est aussi un "club" avec un cahier des charges à respecter pour produire cette variété, avec donc la pollinisation naturelle mais aussi la réduction de produits phytosanitaires, l'absence d’insecticide au moment de la floraison etc. etc.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess