Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : à Bourganeuf, le Resto et Pizza du Stade ne connaît pas la crise depuis le déconfinement

-
Par , France Bleu Creuse

Une salle quasi pleine tous les midis, une bonne fréquentation le week-end et même un extra embauché pour le midi : le restaurant, rue du Champ de Mars à Bourganeuf, vit une période post-déconfinement très satisfaisante. Cet été, les clients étaient aussi au rendez-vous, Creusois comme touristes.

Le Resto Pizza du Stade à Bourganeuf ne connaît pas la crise depuis le déconfinement !
Le Resto Pizza du Stade à Bourganeuf ne connaît pas la crise depuis le déconfinement ! © Radio France - Jeanne Daucé

Avec la crise sanitaire, les cafés, bars et restaurants souffrent en cette année 2020. Après la fermeture obligatoire pendant le confinement, un protocole sanitaire strict les oblige désormais à espacer leurs tables et donc à réduire le nombre de couverts en salle. Malgré cela, certains établissements s'en sortent plutôt bien dans ce contexte difficile. Exemple avec Le Resto et Pizza du Stade, situé rue du Champ de Mars à Bourganeuf.

France Bleu Creuse : Comment s'est passée la période post-déconfinement pour le Resto et Pizza du Stade ?

José Ferreira, propriétaire : Pour l'instant ça va. L'été a été très satisfaisant, bien supérieur à l'année 2019. On compte bien 20 à 25% de facturation en plus en juillet-août 2020 par rapport à l'année précédente. Il y a eu beaucoup plus de passage, avec des touristes étrangers, des Français d'autres régions. Il y a eu un passage énorme par rapport aux autres années. Il y avait un petit mouvement les autres étés, mais là ça a été exceptionnel.

France Bleu Creuse : Et comment cela se passe en début d'automne ? 

José Ferreira : Evidemment, on a un peu moins de monde qu'en juillet et août mais on maintient un rythme. On a une moyenne de 35 à 40 couverts le midi ; le soir c'est variable, surtout avec le froid qui arrive. Il peut y en avoir 30 comme 12. Mais dans l'ensemble, le midi et le week-end, ça va. 

France Bleu Creuse : Avec la crise sanitaire, est-ce que vous avez dû vous séparer de certains de vos salariés ?

José Ferreira : Non, absolument pas. On est trois en permanence (deux en cuisine, un en salle, ndlr) et depuis début septembre, on a même repris un extra en salle ! Je ne pensais pas en avoir besoin vu que la période estivale est finie. Mais on a un extra pour le midi, ce qui n'était pas le cas l'an dernier où on travaillait seulement à trois.

France Bleu Creuse : Avec l'automne qui avance, avez-vous certains projets en cours ?

José Ferreira : Nous avons sorti quelques variantes sur le menu : on travaille la viande locale et c'est bien parti, il y a une demande. On s'apprête à lancer dans les semaines à suivre une carte vegan, je suis en train de faire les essais. Car nous avons beaucoup de gens qui demandent ; alors à force d'entendre et de lire les commentaires de clients qui nous disent "C'est dommage que vous n'ayez pas ça", on essaie de mettre en place de quoi les satisfaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess