Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Brest, le fabricant de semi-rigides Highfield surfe sur la vague du Vendée Globe

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Née en 2010, la marque brestoise Highfield s'est rapidement imposée sur le marché des semi-rigides haut de gamme. Malgré le coup d'arrêt du confinement, l'entreprise garde le cap dans la tempête, notamment grâce à son partenariat avec le Vendée Globe qui lui assure une visibilité mondiale.

Yves Brintet, le directeur d'Highfield France.
Yves Brintet, le directeur d'Highfield France. © Radio France - Nicolas Olivier

Privée cette année de la vitrine des salons nautiques comme le Grand Pavois de La Rochelle ou le Nautic de Paris, Highfield s'est offert un coup de projecteur quasi-planétaire avec la neuvième édition du Vendée Globe. Fournisseur officiel de la course comme en 2016, le fabricant de semi-rigides basé à Brest (Finistère) n'est pas passé inaperçu début novembre aux Sables-d'Olonne. 

"On a eu 15 jours de village même s'il a été limité à cause du Covid, mais surtout un départ formidable avec nos 46 bateaux sur le plan d'eau pour entourer la flotte. J'espère que les Imoca seront les plus nombreux possible à l'arrivée, car à chaque fois ce sera une très belle visibilité pour nous" assure Yves Brintet, le directeur d'Highfield France. 

Produits en Chine, assemblés à Brest

En tout juste dix ans, la jeune marque est devenue un acteur qui compte sur le marché des bateaux pneumatiques. Réputée pour ses carènes en aluminium à la fois robustes et légères, Highfield propose une large gamme allant de l'annexe de 2 mètres au semi-rigide de luxe de 8,60 mètres, tous équipés de moteurs Honda.

Fabriquées à Weihai en Chine, les pièces sont ensuite acheminées par cargos jusqu'à Brest où les bateaux sont assemblés. "Ce qui nous inquiète énormément en ce moment c'est le coût du fret maritime qui vient de tripler", peste Yves Brintet. 

Des ventes stables en 2020

Sur la quinzaine de salariés brestois, la plupart sont actuellement au chômage partiel. Mais malgré les deux périodes de confinement qui ont brutalement stoppé les ventes aux particuliers, Highfield devrait réussir à écouler cette année un millier d'unités sur le marché français (incluant les DOM-TOM), un volume comparable à 2019. Et le patron est confiant pour l'avenir : "Les bateaux sont un espace de liberté, et lors du déconfinement du mois de mai on a vu les clients se ruer vers nos concessions. Comme l'année dernière, je pense que la saison prochaine sera prometteuse. Le nautisme est une échappatoire, il fera toujours rêver."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess