Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : à Brive, l'aéroport a redécollé mais les turbulences subsistent

-
Par , France Bleu Limousin

Le trafic aérien est loin d'être revenu à celui qu'il était avant la crise sanitaire à l'aéroport de Brive - vallée de la Dordogne. Si les vols vers Paris ont repris, ceux vers l'Angleterre sont à l'arrêt et ceux vers le Portugal ne reprendront pas comme prévu fin octobre.

L'aéroport de Brive - vallée de la Dordogne connait un redécollage difficile
L'aéroport de Brive - vallée de la Dordogne connait un redécollage difficile © Radio France - Nicolas Blanzat

En Corrèze, le redécollage est difficile pour l'aéroport Brive - vallée de la Dordogne. Cloués au sol pendant quatre mois et demi, durant le confinement et jusqu'au 30 juin, les avions ne volent pas comme ils le faisaient avant la crise sanitaire.

Car si le trafic aérien a bien repris, il est loin d'être celui qu'il était auparavant. Après la coupure annuelle en août, les vols vers Paris ont repris. "Il y a deux aller-retours par jour en semaine, et un aller-retour le dimanche" indique Jean-Louis Nesti, le président du syndicat mixte qui gère l'aéroport. Mais le troisième aller-retour quotidien, à la mi-journée, n'est lui plus d'actualité pour le moment.

Les avions remplis à moitié sur le mois de septembre

"Le coefficient de remplissage est à la hauteur de la période", poursuit-il, "on est à un peu plus de 50% de remplissage" sur le mois de septembre dans les appareils de 70 places. "La suppression de la liaison de la mi-journée a un impact. Elle boostait les autres, les gens se sentaient plus rassurés d'avoir un vol de mi-journée. Avant la crise, on était vraiment en forte augmentation par rapport à 2019".

Evidemment les passagers d'affaires constituent une large parts de la clientèle, mais il y a aussi "beaucoup de personnes qui viennent dans leurs familles les week-ends" avec des taux de remplissage important pour l'arrivée à Brive le vendredi soir et le départ vers Paris le dimanche soir. "On était à 76% par exemple" ce dernier dimanche précise Jean-Louis Nesti.

Ryanair a stoppé les rotations vers Londres et annule la reprise de la ligne vers Porto

Mais la reprise de l'aéroport est freinée par les turbulences de Ryanair. Alors qu'une quarantaine est imposée pour les passagers vers le Royaume-Uni, la compagnie a arrêté plutôt que prévu les rotations de la ligne saisonnière vers Londres Stansted.

Elle a aussi annulé la reprise des vols vers Porto, prévue le 26 octobre. "Nous l'avons appris en fin de semaine dernière" indique Jean-Louis Nesti. "Les deux lignes devraient reprendre au printemps" si d'aventure la situation sanitaire évolue favorablement.

Après une année record en 2019, la fréquentation plonge en 2020

Alors que l'année 2019 avait constitué un record de fréquentation avec près de 100.000 passagers, dont 50.000 pour la ligne vers Paris, les prédictions pour 2020 sont noires. "On sera peut-être à 30.000 ou 40.000 passagers au global en fonction de la fin de l'année, et 10.000 ou 15.000 sur la ligne de Paris". Dans le marasme, l'aviation privée a elle connu une activité supérieure à la moyenne depuis la réouverture de l'aéroport.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess