Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle éco : A Bussière-Dunoise, des débuts en dents de scie pour Domo confort

-
Par , France Bleu Creuse

Yann Manicatackis a créé son entreprise Domo confort pendant la crise sanitaire. Après sept mois d'existence, le nombre de contrats de cet électricien reste variable. Le covid semble freiner les projets des clients.

La plaquette de communication de Domo confort
La plaquette de communication de Domo confort - Domo confort

Yann Manicatackis, s'est mis à son compte en juillet 2020, pendant une année marquée par l'épidémie de covid-19.  Son entreprise, Domo confort, est spécialisée dans les installations électriques, le dépannage, et la mise en place d'accès internet dans les zones blanches. Après sept mois d’existence, sa société n’a pas encore atteint le rythme de croisière espéré. 

Beaucoup de demandes pour l'accès à internet dans les zones blanches

"Quand les gens ne sont pas éligibles en accès internet classique par la voie téléphonique, je propose une nouvelle technologie par le biais du réseau 4G", explique Yann Manicatackis. Cet électricien a déjà fait plusieurs installations en Creuse. De toutes les prestations qu'il propose, c'est d'ailleurs celle-ci qui lui assure le plus de contrats

Les contraintes sanitaires ont sans doute augmenté notre besoin d'accéder à internet  "Il y a des secteurs où rien ne passe et certains clients doivent faire du télétravail", constate Yann Manicatackis.

Le nombre de contrats reste variable

L'activité de Domo confort reste néanmoins en dents de scie : " Parfois j'ai cinq contrats par semaine, parfois deux..." regrette l'électricien. A ses yeux, la situation sanitaire a plombé le démarrage de son entreprise : "Les gens sont plus réticents à faire des travaux", constate-t-il. 

Si c'était à refaire, Yann Manicatackis ne lancerait peut-être pas son entreprise en pleine crise sanitaire : " j'attendrais un peu. A l'époque, on savait que le virus était là, mais on ne savait pas que ça durerait si longtemps. On patauge un peu pour démarrer, reconnait-il avant d'ajouter, mais maintenant on est lancé. Je reste optimiste".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess