Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Canet-en-Roussillon, une nouvelle formation pour gérer les ports de plaisance

-
Par , France Bleu Roussillon

L'Université de Perpignan et la Région Occitanie viennent de lancer un nouveau diplôme destiné aux gestionnaires des ports de plaisance. Le but étant d'adapter la profession aux évolutions écologiques et numériques du secteur.

Port de Canet-en-Roussillon
Port de Canet-en-Roussillon © Maxppp - Nicolas Parent

La première session du diplôme universitaire "Gestionnaire de Ports de Plaisance, Nautisme, Fluvial et Environnement" a débuté ce lundi au lycée Rosa Luxembourg de Canet-en-Roussillon. Dix stagiaires participent à cette nouvelle formation de 194 heures, fruit d'une collaboration entre l'Université de Perpignan Via Domitia, l'Union des Villes Portuaires d'Occitanie, le Campus des Métiers et des Qualifications Nauti-Campus Occitanie, l'OPCO Mobilités et la Région Occitanie. 

L'objectif de cette formation est de répondre à un double enjeu. Il faut d'abord anticiper les nombreux départs en retraites des actuels dirigeants de ports. En outre, le secteur doit s'adapter à de profondes mutations. "Aujourd'hui, un port, c'est tout sauf un parking à bateaux" confirme Daniel Schemla, directeur du port de Canet-en-Roussillon et formateur pour le nouveau diplôme. "Nous sommes dans un contexte de transition environnementale, énergétique et numérique. Ce diplôme doit permettre de s'ajuster aux nouvelles pratiques"

En ce qui concerne l'aspect écologique, les ports de plaisance veulent tendre "vers le zéro rejet" explique Serge Pallarès, directeur du port de Saint-Cyprien et président de l'Union des Villes Portuaires d'Occitanie. "On se doit d'avoir une qualité d'eau excellente dans nos ports. Il faut trouver des solutions de reprise des eaux grises et noires de bateaux par exemple. Cette formation va initier, informer et sensibiliser les futurs gestionnaires". Florian Haas, travaille déjà pour le port de Leucate et fait partie des dix premiers stagiaires : "désormais, il y a beaucoup de labels et de certifications environnementales ; ça ne s'apprend pas comme ça ! "

Il faut aussi répondre aux nouvelles attentes des clients. "On est en train de travailler sur l'arrivée de la fibre dans tous les ports du littoral" détaille Serge Pallarès. "Des nouveaux services numériques vont débarquer comme par exemple des chaînes d'info spécifiques pour les ports. La formation va dispenser ce genre d'éléments".

Sur les dix stagiaires de cette première session, cinq travaillent déjà dans un port de plaisance. Les cinq autres sont inscrits à Pôle Emploi. 

Le secteur de la plaisance emploie près de 330 salariés dans la Région Occitanie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess