Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Charavines, on fabrique désormais du "papier wc" dans l'ancienne papeterie Arjowiggins

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui on prend des nouvelles de "la papeterie de la montgolfière" à Charavines. Propriété de "Global hygiène", elle a pris la suite d'Arjowiggins. On y fabrique désormais du papier toilette.

Une chaîne de production de l'usine "Global Hygiène" à Charavines
Une chaîne de production de l'usine "Global Hygiène" à Charavines - Global Hygiène droits réservés

"Global hygiène" a racheté le site d'Arjowiggins à Charavines et a donc converti l'ancienne papeterie en usine de ouate de cellulose, nécessaire à la fabrication du papier toilette et de l'essuie-tout. Luc Brami, dirigeant de Global Hygiène est l'invité de "la nouvelle éco" de France Bleu Isère à 7h15 ce lundi.

Ce que vous fabriquez à Charavine, Luc Brami, ce n’est plus vraiment du papier comme on l’entend habituellement ?  

Luc Brami : Effectivement, on fabrique ici désormais du "papier toilette" plus exactement de la ouate de cellulose. En fait, on transforme la pâte à papier, on a un papier qui est délitable, pour être par exemple utilisé dans les toilettes ou encore pour les essuie-mains ou des draps médicaux.

Le calendrier n’a pas été simple pour vous puisque vous avez commencé votre production le 4 mars, une semaine avant le confinement.

C’est sûr que nous avons vécu difficilement ce moment-là. On avait, il est vrai, une entreprise italienne qui nous accompagnait sur l’installation de la machine à papier, donc on avait déjà quelques craintes plusieurs semaines avant, nous redoutions de ne pas pas pouvoir démarrer. Finalement nous avons pu lancer la production. Tous les salariés étaient mobilisés pour réussir cela, et nous y sommes parvenus.

Avez-vous cessé la production pendant le confinement ?

Avec le "papier toilette" qui a été une ressource rare dans certains supermarchés, nous avons eu , paradoxalement, une bonne opportunité de lancer notre machine à papier à pleine vitesse.

Combien de salariés avez-vous sur le site de Charavines ?

Il y a 44 salariés maintenant sur le site. On atteint déjà le premier palier qui est de faire tourner à pleine vitesse la machine à papier. Elle doit produire en année pleine près de 32000 tonnes de papier pour l’hygiène. Ensuite, nous avons des projets sur la deuxième partie c’est-à-dire la transformation de notre ouate, ce qui nous permettra d'avancer sur un produit fini.

Le site Arjowiggins de Charavines a une histoire, il est aussi un symbole des combats pour l’économie du territoire, avez-vous l’impression d’en être le sauveur ?

Alors, je ne prends pas le terme mais j’ai apprécié de le faire. Ça a été laborieux, les financements ont été difficiles à trouver, il a fallu près de trois ans pour y parvenir, mais j’apprécie que nous soyons parvenus à faire repartir cette papeterie. C’est un plaisir pour moi d’y être et de voir qu’elle tourne.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés après la crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projeter dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess