Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La Nouvelle Éco" : à Châteauroux, l'usine Pyrex a bien rebondi après le confinement

-
Par , France Bleu Berry

Pas épargné par la crise sanitaire et économique, le groupe Pyrex a bien relevé la tête. À Châteauroux, l'usine a fait face à une hausse importante des commandes en juin, juillet et août.

L'usine de Pyrex est basée à Châteauroux depuis 1970.
L'usine de Pyrex est basée à Châteauroux depuis 1970. © Radio France - Mathilde Choin

L'usine Pyrex de Châteauroux a relevé la tête après plusieurs mois difficiles à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Les demandes ont chuté de près de 50% en mars, avril et mai. Mais depuis, la situation s'est nettement améliorée. "Depuis le mois de juin, nous avons repris une activité normale, nous avons à nouveau 100% de notre outil industriel qui fonctionne", souligne Claude Bin, directeur d'International Cookware, à Châteauroux. "La demande a totalement explosé depuis le mois de juin. À tel point que les perspectives ne nous montreraient pas de baisse de chiffre d'affaires sur les huit premiers mois de l'année. Ce qui est exceptionnel car en trois mois, nous avons rattrapé ce que nous n'avons pas pu faire pendant les trois mois de confinement", précise Claude Bin sur France Bleu Berry.

Un engouement pour la cuisine grâce au confinement

Un rebond, une véritable relance économique. Les ventes de plats et d'ustensiles Pyrex ont nettement augmenté. Un effet direct des habitudes prises pendant le confinement. "Avec le confinement qui a obligé la plupart des familles à rester chez elles, les gens se sont remis à cuisiner, certainement plus qu'ils ne le faisaient avant", poursuit Claude Bin. "Ça a entraîné un besoin en plats, en ustensiles de cuisine et nous en avons bénéficié car nous sommes essentiellement dans ce créneau", ajoute-t-il.

Un engouement pour la cuisine qui ne se limite pas aux frontières françaises. 85% du chiffre d'affaires de Pyrex se fait à l'international. "Tous nos clients nous demandaient des volumes incroyables et le plus rapidement possible. On a constaté cet engouement dans énormément de pays dans lesquels nous vendons", confirme Claude Bin.

Des investissements décalés mais certainement pas annulés

Avec la hausse soudaine des commandes, il a fallu faire face et renforcer les effectifs. D'autant plus dans une période estivale où les salariés ont pris des congés. "Une trentaine de personnes sont venues renforcer en plus notre équipe d'assemblage et de montage à la journée pour pouvoir répondre à la demande", explique Claude Bin, directeur d'International Cookware, à Châteauroux. Une réalité qui montre bien l'état d'esprit pour Pyrex : même si la crise économique et sanitaire reste menaçante, il faut continuer à avancer. "C'est un savant mélange. Il faut être extrêmement vigilant mais ne pas être attentiste. On peut s'attendre à des difficultés économiques dans les mois qui viennent. Mais on ne va pas arrêter les investissements et toutes les actions d'innovation. C'est véritablement dans ces moments qu'il faut en profiter pour le faire. Cela permet d'être prêt au moment où la véritable relance économique se fera", conclut Claude Bin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess