Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Grenoble, CoopVenture propose des financements aux scop dans le monde du numérique

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui, on s’intéresse au monde des scop (sociétés coopérative et participative) à l'occasion d'un forum pour lever des fonds dans le numérique organisé demain mardi.

CoopVenture propose des financements dans le secteur du némrique
CoopVenture propose des financements dans le secteur du némrique - CoopVenture

Laurence Ruffin la PDG de la scop Alma qui fabrique des logiciels pour la santé et l'industrie était l'invitée de "La nouvelle éco" de France Bleu Isère ce lundi à l'occasion d'un forum organisé demain mardi pour mettre en relation des entreprises et des financeurs dans le monde des scop du numérique.

Pourquoi cette idée de fond spécifique dans ce domaine du numérique ? 

Ce qu’on voit jusqu’à présent c’est que lorsqu’une entreprise se lance dans le numérique, ça demande pas mal de fonds et c’est assez risqué. Donc les seules qui se positionnent sur ce type de start-up, c’est du capital risque. Ça implique du coup une potentielle revente et donc un risque de délocalisation, de suppressions d’emplois, de perte de savoir-faire pour les territoires etc. Donc nous avons voulu imaginer un autre type de fonds, qui permettrait aux sociétés de se développer durablement, localement, sans avoir d’obligation de revente.

Quand on parle de développement dans le numérique qu'est ce que ça  veut dire ? 

Ça peut être créer un site internet, créer un logiciel, nous on édite des logiciels dans le monde de la santé, dans le monde industriel. Ça peut être des plates-formes aussi. En tout cas, c’est souvent beaucoup de "recherche et développement", de "marketing" au démarrage pour lancer ses nouveaux produits. C’est en ça que ça nécessite des fonds significatifs. C'est ce qu’on appelle aujourd’hui des "start-up", des sociétés qui ont vocation à se développer très fortement.

Ça veut dire que dans le secteur du numérique, il y a d’autres voies que les géants Amazon Facebook Google ?

Oui, il peut y avoir un modèle plus vertueux, plus local. L’idée de Coopventure, c’est d’accompagner les scop ou les entreprises qu’on a qualifié "d’éthiques", qui partagent des valeurs. Notre paris, c’est de dire qu’on va avoir un fond "patient" qui va investir sur des durées longues, qui ne va pas revendre les sociétés qui fonctionnent, et qui réussissent, pour faire du profit immédiat. Mais qu'on va s’appuyer sur la solidarité entre sociétés qui sont financées. 

Concrètement ça veut dire que celles qui vont réussir vont réalimenter le fond au rythme que permettra leur croissance. Le fond est lancé de manière pilote à Grenoble. Notre objectif c’est de le développer de manière plus globale, à l’échelle du pays, dans quelques mois pour accompagner les entrepreneurs qui souhaiteraient développer les entreprises différemment, en associant les salariés de la structure, et sans avoir un objectif de revente de la société.

Où en êtes-vous aujourd’hui ? 

On a levé 4,5 millions d'€ auprès de différents partenaires du mouvement scop (crédit coopératif notamment, collectivités locales type métropole de Grenoble ou communauté du Grésivaudan, qui sont attachées au développement de l’emploi sur le territoire, trois scops également dont le groupe chèques déjeuner Up). Notre objectif pour le forum de demain c’est de présenter cette manière différente de faire du numérique. Montrer que le numérique est porteur de sens.  

Demain mardi, nous allons plutôt chercher des porteurs de projets qui pourraient être intéressés pour être financés et accompagnés. Il y a un accompagnement qui est couplé à l'aspect financier et qui permet aux sociétés de se développer. L’objectif demain et le fond s'adresse aux sociétés qui voudraientt être financé est accompagné de manière différente coupe20 heures. FR 17h30

  • Rendez-vous sur le site CoopVenture.fr demain mardi 2 mars à 17h30. 
CoopVenture propose des financements dans le secteur du némrique
CoopVenture propose des financements dans le secteur du némrique - CoopVenture

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess