Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : à Grenoble le beau printemps des libraires

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui, gros plan sur les librairies. Fermées lors des deux précédents confinements, les librairies ont obtenu de haute lutte le statut de "commerces de biens essentiels". Leurs efforts sont récompensés.

Les librairies profitent du troisième confinement, notamment les rayons jeunesse et manga. Photo d'illustration.
Les librairies profitent du troisième confinement, notamment les rayons jeunesse et manga. Photo d'illustration. © Radio France - Emmanuel Claverie

Bertrand Bosson, le directeur de la librairie Decître à Grenoble, emploie quatorze salariés, et vient d'ouvrir une boutique éphémère pour écouler des stocks de livres anciens qui auraient fini au pilon. Il était l'invité de "la nouvelle éco" de France Bleu Isère, ce lundi, pour dresser un état des lieux des librairies qui ont pu rester ouvertes lors de ce troisième confinement.  

Les clients sont-ils au rendez-vous ? 

Et bien oui, dans l’ensemble ! Même si évidemment le flux est moins important qu’habituellement, nous avons des clients fidèles, et ceux qui se déplacent en boutique, viennent pour acheter. En revanche, il y a moins de monde qu’en temps normal.

Comment expliquez-vous cette baisse de fréquentation alors qu'il y avait eu une forte mobilisation pour que vous puissiez rester ouverts lors des précédents confinements ? 

Très clairement, nous souffrons de la limitation de déplacement à 10 km et nous souffrons de la fermeture des nombreux autres commerces de centre-ville jugés "non essentiels". Effectivement, il y a personne dans les rues, il y a très peu de boutiques ouvertes, et donc on perd la clientèle de passage.

Parmi les publics qui viennent vers vous, avez-vous remarqué des évolutions ?

Alors oui ! On s’en était rendu compte d’ailleurs dès la sortie du premier confinement en mai dernier. On a un retour réel de la jeunesse vers la lecture. C'est particulièrement notable pour les "12-16 ans" qui avaient un peu désertés les rayons ces dernières années.  On les voit revenir. Ils reviennent par le manga mais après, ils élargissent aussi leurs centres d'intérêts vers des romans traditionnels.

Comment se répartit la clientèle entre achats en ligne ou achats en boutique ?

On n'a pas de moyens précis pour mesurer, mais ceux qui habitent dans l’hyper-centre, continuent de venir. On retrouve la clientèle régulière, fidèle, habituée. D’autres, en revanche, vont commander sur Internet, mais notamment sur notre site et viendront récupérer leurs commandes en fin de semaine ou le week-end. Car acheter en ligne, c'est aussi acheter chez votre libraire, et pas forcément sur des gros sites marchands. Je précise d’ailleurs que les clients ont le droit de sortir des 10 km pour venir récupérer une commande, c’est légal.

Et quel est votre moral finalement ?

Très clairement bon. Aujourd’hui on pense bien que le livre a un avenir. On ne savait pas, à la réouverture du mois de mai 2020, comment ça allait se passer, et on voit bien qu’il y a un réel retour, et une réelle envie de lire des livres, de fréquenter des librairies. Donc moi, je suis plutôt serein et confiant sur les beaux jours de la librairie en général.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess