Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : à Grenoble, Patrick Atlan se lance dans le commerce des portiques anti covid

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui, l'initiative de l'entrepreneur grenoblois Patrick Atlan qui se lance dans l'import et la vente de portiques de désinfection. Le premier est installé ce mardi à Grenoble Ecole de Managment.

Un portique virucide fabriqué à Taïwan
Un portique virucide fabriqué à Taïwan - ©Nanocross

L'entrepreneur Patrick Atlan, patron de "123 commerces" qui fait du conseil en implantation commerciale à Grenoble, était l'invité de "la nouvelle éco" de France Bleu Isère ce mardi à 7h15. 

Le portique dont vous faites la promotion est fabriqué à Taïwan, comment vous êtes-vous retrouvé à le lancer sur le marché français depuis Grenoble ?

C’est un pur hasard. Un ami dentiste qui est l’inventeur d’un dispositif qui permet de stériliser tous les outils nécessaires à son travail m’a indiqué que le fabricant qui s’occupe de ce dispositif-là avait également dans son stock un outil qui permettait de désinfecter les personnes dans les lieux publics. Je me suis penché sur le dossier, car je travaille dans le monde de l’importation commerciale, des galeries commerciales, des franchises.  Je me suis renseigné, j’ai questionné des grands acteurs dans ces domaines pour savoir si ce type de produit existait déjà, si ça pouvait les intéresser d'en acheter. Et je me suis rendu compte que, même s'il existe un fabricant français à Tourcoing, le marché était loin d’être comblé. Je me suis donc lancé dans cette aventure.

Est-ce-que ça valait encore le coup de se lancer sur ce marché, après un an de pandémie ?

Oui car c’est un dispositif qui risque de nous accompagner pour compléter notre vie quotidienne et briser la chaîne de contamination. On a pris les habitudes de se laver abondamment les mains lorsqu’on entre dans un commerce et qu’on passe sous un portique. Un peu comme quand on passe sous un portique à la douane, c'est une démarche simple. Dans le cas de ce portique virucide, il y a une petite brume qui permet de désinfecter les mains mais aussi les vêtements et la peau. Le produit pulvérisé est "100% naturel" donc il n’y a pas de risque pour la santé, c’est de l’argent colloïdal, un produit qu'on utilise déjà notamment dans la pharmaceutique.

Où en êtes-vous de l’importation de ces portiques chez nous ?

Alors c’est un grand jour pour nous, puisque nous installons le premier à l’école de commerce de Grenoble "Grenoble école de management" qui a bien voulu nous servir de "pionnier" et pour le reste, on commence à prendre les commandes à partir de ce mardi. C’est un produit qui vaut 9950 euros et nous avons décidé de le commercialiser en crédit-bail, donc ça fait environ 260 euros par mois sur quatre ans, ce qui reste une somme abordable pour les commerces concernés.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess