Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Guipry-Messac, il transforme sa discothèque en multiplexe pour survivre à la crise

-
Par , France Bleu Armorique
Guipry

L'immense discothèque La Scala à Guipry-Messac (Ille-et-Vilaine) est vide depuis mars 2020. Le gérant, Jean-Charles Gournay, a eu l'idée de la transformer en multiplexe. Restauration, jeux, espace karaoké...Il espère pouvoir rouvrir plus vite grâce à la diversification de son activité.

Jean-Charles Gournay a mis en place une salle dédiée aux jeux, à l'étage, avec un flipper, des machines à fléchettes, un baby-foot et un billard.
Jean-Charles Gournay a mis en place une salle dédiée aux jeux, à l'étage, avec un flipper, des machines à fléchettes, un baby-foot et un billard. © Radio France - Maxime Glorieux

Cela fait dix mois, depuis mars 2020, que les discothèques n'ont pas accueilli de public. Si leur réouverture prochaine n'est pas encore à l'ordre du jour, à Guipry Messac (Ille-et-Vilaine), la Scala se transforme en multiplexe de divertissement.

Huit mois de travaux

"On ne s'habitue pas à voir de grands espaces vides, ça fait toujours mal au cœur", glisse Jean-Charles Gournay, le gérant, qui a décidé d'employer les grands moyens pour survivre à la crise sanitaire. 

Huit mois de travaux ont été nécessaires pour transformer la Scala. "On a les mètres carrés suffisants pour diversifier les activités donc il était vital de réagir. Nous n'avions pas les moyens de prendre des entreprises pour faire les travaux..." Le gérant de 28 ans et son équipes ont travaillé d'arrache-pied, parfois dès 7h du matin. 

Concerts, karaoké et jeux 

L'espace au rez-de-chaussée devient un bar convivial qui pourra accueillir "des groupes de musique et des animations karaoké. Le midi, on aimerait développer une partie restauration : trois entrées, trois plats et trois desserts."

La cuisine a été complètement refaite à neuve avec l'achat de matériel professionnel.
La cuisine a été complètement refaite à neuve avec l'achat de matériel professionnel. © Radio France - Maxime Glorieux

Pour cela, la cuisine a donc été refaite à neuve avec l'achat de matériel professionnel. À l'étage, c'est une véritable salle de jeux qui a été mise en place : flipper, fléchettes, baby foot, billards, jeux de société... et des cloisons pour isoler chaque groupe de clients. "On aura aussi ici un système où les clients pourront mettre eux-mêmes leur musique grâce à une plateforme bluetooth", ajoute Jean-Charles Gournay. 

27 salariés au chômage partiel

Ce projet de multiplexe, vieux de cinq ans, pourrait permettre aux 27 salariés au chômage partiel de revenir travailler plus vite que prévu, grâce à la diversification de l'activité... mais aussi de la clientèle. 

La discothèque a fermé ses portes il y a dix mois mais peut accueillir 350 personnes assises.
La discothèque a fermé ses portes il y a dix mois mais peut accueillir 350 personnes assises. © Radio France - Maxime Glorieux

Pour s'en rendre compte, il faut sortir de la discothèque. "Nous sommes sur la nouvelle terrasse extérieure découverte. Il y aura ensuite une terrasse extérieur couverte, le but c'est d'aménager une partie du parking pour développer des jeux anciens et des jeux pour enfants, des bacs à sables... tout ce qu'on peut mettre en place pour réunir les familles, le dimanche après-midi. La terrasse est baignée de soleil, aux beaux jours de l'été ça va être très agréable."  

Au total, 40.000 euros ont été nécessaires pour transformer la Scala. "De 18h à 7h du matin, les gens auront tout ce qu'ils veulent trouver dans un même endroit : l'apéritif, la restauration, le divertissement sur la partie du haut avec les jeux... et la discothèque pour les plus fêtards !", résume Jean-Charles Gournay, à la tête de la discothèque depuis six ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess