Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Éco : à Issoudun, Deltamétal résiste aux secousses

-
Par , France Bleu Berry

Malgré la crise, l’entreprise Deltamétal à Issoudun, spécialisée dans les fixations métalliques hors normes, réussit à tirer son épingle du jeu en raison d’une bonne dynamique sur le marché de l’énergie.

Illustration Deltamétal
Illustration Deltamétal - Deltamétal

Depuis deux ans, l’usine Deltamétal à Issoudun a le vent en poupe : ses effectifs sont passés de 60 à 80 salariés et elle a investi avec l’aide du FEDER et de la Région Centre-Val de Loire, un million d’euros dans une presse hydraulique de 300 tonnes capable de forger des pièces en superalliage (comme le titane), ce qui lui ouvre de belles perspectives de développement dans l’aéronautique, un secteur où elle n’était pas présente jusqu’ici. 

Créée en 1947 sous le nom de Bufomape et d’abord fabricant de boulons pour les machines agricoles, Deltamétal développe depuis 2010 des fixations métalliques en petites séries et à hautes contraintes dans des secteurs tels que l’énergie nucléaire, le ferroviaire et l’armement. La crise ne l’a pas épargnée. 

En 2019, l’entreprise avait réalisé 15 % de son chiffre d’affaires avec la SNCF avec qui elle assure la co-conception de certaines pièces. Mais en 2020, le trafic ferroviaire ayant diminué de moitié, les opérations de maintenance ont été moins nombreuses, ce qui s’est ressenti sur les commandes entraînant une perte de 5 % du chiffre d’affaires. Même effet boule de neige avec un autre client, la société POMA, leader du transport par câble, avec la fermeture des remontées mécaniques.

Des secteurs moins impactés

Heureusement pour Deltamétal, d’autres secteurs pour qui elle travaille, comme l’énergie (45 % de son chiffre d’affaires) et l’armement, ont été moins impactés par la crise. “On se réjouit d’avoir limité la casse", reconnaît Emmanuel Patinet, directeur de l’usine : "On ne s’est pas endetté. Nous n’avons pas eu recours au chômage partiel.” 

Outre la SNCF et POMA, Deltamétal met son savoir-faire au service de grandes entreprises comme Framatome, Alstom, Nexter, Narval... Créé en 2013, le laboratoire indépendant Effitech, installé sur le même site, assure les tests et la certification des pièces fabriquées par Deltamétal.

Un projet d’extension

“Notre frustration, c’est de ne pas avoir pu faire plus avec nos clients habituels”, avoue Emmanuel Patinet. Malgré le contexte, l’entreprise a prévu d'investir 800 000 euros cours du second semestre dans un projet d’extension de 550 m2 destinée à accueillir un nouveau pôle d’usinage pour répondre à des géométries complexes (très gros diamètre et grandes longueurs) en vue de nouveaux marchés. Au niveau de l’activité, la prudence reste toutefois de mise : “2021 va être une année compliquée, estime le directeur de l’usine. Il y a une dynamique en termes de prises de commandes mais nous sommes sur de gros projets comme le projet ITER (NDR : un prototype de réacteur nucléaire à fusion) qui peuvent être freinés.”

Choix de la station

À venir dansDanssecondess