Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La nouvelle éco" : à Issoudun, Lumifête se prépare au coup de feu pour les fêtes de fin d'année

-
Par , France Bleu Berry

Installée à Issoudun, l'entreprise est une des dernières en France à fabriquer des décorations lumineuses. Elle doit mettre les bouchées doubles avant Noël, pour effacer un peu les effets de la crise sanitaire.

Quelques productions de Lumifête
Quelques productions de Lumifête - Lumifête

À la tête d'une entreprise spécialisée dans l'éclairage public à Issoudun, Michel Guyard eut l'idée d'offrir à ses clients dans les années soixante, des décorations lumineuses. Leur fabrication est a devenue à partir de 1972 et la création de Lumifête, son activité principale, activité reprise en 1997 par son fils Jacques. L'entreprise, qui emploie huit salariés, est une des dernières en France à fabriquer des décorations lumineuses. Ses clients sont des collectivités, ainsi que quelques festivals. Elle expédie dans toute la France. 

Le succès des décors lumineux

Au fil du temps, l'entreprise s'est adaptée avec des systèmes d'animation qui évoluent. Elle propose également à son catalogue des décorations plus écologiques avec des montants en bambou. À côté des décorations suspendues, les décors qui se posent sur une place et où les passants peuvent s’installer pour se prendre en photos connaissent un succès grandissant. 

2020 aura été une année difficile pour Lumifête. L’entreprise a fermé durant trois semaines pendant le confinement, les salariés ont été placés en chômage partiel. Outre le coronavirus, le changement de municipalités a entraîné un retard dans les commandes. Conséquence : l’activité a tourné au ralenti pendant trois mois fragilisant la trésorerie de l’entreprise qui a pu bénéficier de crédits de la part de la Région. 

Une surcharge d'activité en fin d'année

Jacques Guyard est toutefois confiant. Il attend les retours de nombreux devis. Après l’annulation de nombreuses manifestations, les collectivités devraient faire des efforts pour les fêtes de fin d’année. La période de septembre à novembre est habituellement une période de grosse activité pour Lumifête mais cette année, Jacques Guyard redoute une surcharge d’activité et des difficultés pour être approvisionné à temps et pouvoir respecter les délais. « Même si on va avoir une grosse activité dans les prochaines semaines, ça ne pourra pas compenser les pertes que l’on a eues », précise-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess