Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : à Joigny, Mélie Jaltier se lance dans un projet de recyclerie de jouets

-
Par , France Bleu Auxerre

Dans l'Yonne, les recycleries se multiplient. Il y en a déjà quatre dans le département et une nouvelle pourrait voir le jour à Joigny, spécialisée dans les jouets. Le projet est porté par Mélie Jaltier, une auxerroise de 33 ans.

Melie Jaltier, une auxerroise de 33 ans a pour projet d'ouvrir une recyclerie spécialisée dans les jouets à Toucy.
Melie Jaltier, une auxerroise de 33 ans a pour projet d'ouvrir une recyclerie spécialisée dans les jouets à Toucy. - droits réservés

C'est une activité économique qui a le vent en poupe. Les recycleries se multiplient, notamment chez nous dans l'Yonne. Il en existe à Auxerre, à Toucy, à Saint-Amand, à Montillot. Une nouvelle pourrait voir le jour à Joigny. Mélie Jaltier, une Auxerroise de 33 ans veut, en effet, ouvrir une recyclerie spécialisée dans le jouet. 

Pourquoi souhaitez-vous mettre en place un projet de recyclerie spécialisée dans les jouets ? 

Le projet est parti d'une rencontre avec l'association Rejoué sur Paris. C'est le hasard d'une rencontre qui a lancé le projet. J'étais jeune maman, je cherchais un nouveau projet professionnel. J'avais moi-même eu du mal à trouver des jouets d'occasion ou des jouets écologiques pour ma fille. Le projet m'a tout de suite plu. Pourquoi spécifiquement le jouet ?

Moi, toutes les initiatives vers l'écologie me plaisent. Il faut savoir que le jouet est un déchet qui est quand même important. La durée d'utilisation d'un jouet, en moyenne, c'est huit mois. On estime à plus d'un kilo par an et par habitant de déchets liés aux jouets, sans compter tout ceux que l'on garde dans les greniers. C'est un projet qui me stimule, et puis, tout simplement, l'univers du jouet me plaît.

Est-ce que d'après vous  le grand public est prêt à acheter des jouets qui ne sont pas neufs ?

C'est vrai que l'on est dans un monde de consommation de masse. C'est une habitude que l'on a prise et on est aussi assez poussé dans ce sens avec toutes les publicités.  On est beaucoup stimulé, sollicité avec les publicités à la télé, partout dans les rues. Il y a aussi les zones commerciales, les centres commerciaux avec cette facilité de tout avoir sur place. C'est facile, ce sont des habitudes que l'on a prises. 

Et pourquoi les consommateurs changeraient de comportement en allant acheter du jouet qui n'est pas neuf ? 

C'est aussi une prise de conscience écologique par rapport à l'environnement et toutes les conséquences qu'a cette consommation. C'est vrai que c'est une aberration de savoir qu'acheter neuf coûte moins cher que de réparer ! Aujourd'hui c'est du bon sens que d'aller réemployer ce qui est déjà présent plutôt que de refabriquer complètement un produit.

Quand est-ce que ce projet de recyclerie spécialisée dans les jouets verra le jour à Joigny ?

On espère d'ici la fin de l'année, quand le collectif sera crée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess