Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à l'aéroport de Bordeaux, pendant la crise les travaux continuent

-
Par , France Bleu Gironde

Les 169 millions d'euros d'investissement sont confirmés. Certains travaux sont reportés mais ceux qui concernent les questions d'environnement accélèrent.

L'aéroport de Bordeaux était déjà en travaux au niveau des parkings en début d'année.
L'aéroport de Bordeaux était déjà en travaux au niveau des parkings en début d'année. © Maxppp - Laurent Theillet

Après l'arrêt complet des vols au printemps et avec une reprise très modérée des déplacements en avion depuis, l'aéroport de Bordeaux tente de maintenir le cap. D'ailleurs les responsables de l'aéroport, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux Gironde, l'Etat et les collectivités locales ont pris il y a quelques jours une décision très importante. Ils vont maintenir les 169 millions d'investissement décidés il y a un peu moins d'un an. Ils croient en l'avenir de l'avion. "Non seulement il faut y croire, affirme Patrick Seguin, le pdt de la CCI, mais je vois qu'Airbus met le paquet pour faire un avion propre avant 2030. Si demain on parvient à faire un avion qui décolle grâce à des boosters électriques et qui fonctionne en vol à l'hydrogène, l'avion sera plus que nécessaire. Et il sera propre"

On a même accéléré les travaux concernant les questions environnementales.

L'aéroport de Bordeaux veut aussi jouer la carte verte. En visant un bilan carbone zéro d'ici 2030. Les travaux prévus vont donc avoir lieu sur le traitement des eaux, la récupération des énergies, la mise en place de panneaux solaires ou de pompes à chaleur. En revanche, d'autres investissement sont différés comme la création d'un parking en silo ou l'extension du terminal Billi. "Ce n'est pas le moment de construire un silo alors que nos parkings sont vides, précise Patrick Seguin, mais rien n'est annulé. C'est simplement reporté. On a même accéléré les choses pour les travaux concernant les questions environnementales. On était un peu en retard sur ces questions. C'est pour cela qu'on accélère".

Pour l'instant, on conserve l'ensemble du personnel de l'aéroport.

Le président de la CCI se veut optimiste pour l'avenir, mais dans l'immédiat il y a quand même de gros nuages au-dessus de l'aéroport. "Pour l'instant, on conserve l'ensemble du personnel de l'aéroport, confirme Patrick Seguin. Mais on se demande comment on va pouvoir maintenir la masse salariale et l'ensemble des services si la situation perdure. Un aéroport qui ne fonctionne pas coûte excessivement cher. Aujourd'hui nous avons 60 vols quotidiens contre 230 avant la Covid. On voit tout de même des compagnies low-costs qui souhaitent ouvrir des vols. Si on ne les prend pas, ce sera le voisin qui s'en chargera, Toulouse, Montpellier ou Nantes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess