Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Éco : à La Châtre, LDT Transports a évité la panne sèche

-
Par , France Bleu Berry

Privée de ses excursions touristiques, la société de transports castraise LDT, tient le coup grâce au transport scolaire. Mais la crise a aussi été l’occasion pour elle de réfléchir à convertir une partie de son parc de véhicules diesel.

Une partie de la flotte de LDT
Une partie de la flotte de LDT - LDT

“La Covid a eu un impact non négligeable sur l’activité de notre société mais nous ne sommes pas les plus à plaindre", estime Christophe Bobko, directeur général de LDT Transports et voyages, une PME familiale créée en 2014 à La Châtre qui emploie 35 salariés. Nous n’avons pas eu besoin de demander un prêt garanti par l’État (PGE) et depuis l’été nous n’avons plus personne en chômage partiel.” 

Un recul du chiffre d’affaires

La société a néanmoins connu une baisse de 20 % de son chiffre d’affaires en 2020 liée à l’arrêt depuis mars de son activité grand tourisme – habituellement 30 % de son chiffre d’affaires - et à la suspension des transports scolaires pendant le premier confinement. Le retour des enfants à l’école a été salutaire à l’entreprise. Le transport scolaire représente en effet 60 % de son activité sur le secteur de La Châtre et celui de Dun- -Le-Palestel dans la Creuse. Quant aux lignes régulières assurées par LDT, elles ne se sont jamais arrêtées. Les chauffeurs longue distance ont été redéployés sur ces lignes.  

Pour Christophe Bobko, la crise de la Covid n’a pas eu qu’un impact négatif : “Elle nous a permis de réfléchir à froid sur une conversion d’une partie de notre flotte au GNC (Gaz Naturel Comprimé)". La société LDT a pour projet de renouveler 50 % de son parc de 40 véhicules qui serait alimentée par du bio GNC produit localement par des unités de méthanisation. Mais cette décision est liée au renouvellement de marchés publics pour le transport scolaire qui interviendra dans l’année pour une période de six ans.

Titulaire du label Objectif CO2 

Outre son implantation locale, LDT Transports peut faire valoir un autre argument : elle vient de se voir attribuer le label Objectif CO2 décerné par le ministère de la Transition écologique, l’ADEME et des organisations professionnelles qui récompense une entreprise pour ses efforts en matière de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre et de polluant atmosphérique. “L’aspect écologique est de plus en plus présent dans les cahiers des charges des collectivités”, souligne le dirigeant. 

La Covid a également eu pour effet d’accélérer la dématérialisation de procédures internes qui se font désormais via un portail internet accessible sur tablettes ou smartphones, ce qui permet de réduire les contacts et de mieux respecter les gestes barrière. Christophe Bobko ne voit pas de reprise partielle de son activité tourisme avant la rentrée 2021 et juge qu’il faudra attendre 2022 pour un retour à la normale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess