Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Laval, Grevet Prévosto manque de bras pour répondre à la demande

-
Par , France Bleu Mayenne

L'unique entreprise de restauration de monuments historiques en Mayenne, Grevet Prévosto, située à Laval, recrute des apprentis. L'entreprise qui compte déjà une centaine de salariés bénéficie du plan de relance de l'apprentissage mis en place par le gouvernement.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Isabelle Gaudin

Tailleurs de pierre, charpentiers, maçons, plaquistes, Grevet Prévosto peine à recruter dans certains secteurs alors que les chantiers ont repris à plein régime depuis le déconfinement. L'unique entreprise de restauration de monuments historiques de la Mayenne mise donc sur l'apprentissage, et bénéficie du plan de relance de l'apprentissage détaillé en juillet dernier par le gouvernement. 

Grevet Prévosto n'a pas assez de bras pour mener à bien tous ses projets, aujourd'hui 30 chantiers sont en cours dans le Grans-Ouest. L'entreprise est repartie sur les chapeaux de roues après le déconfinement, mais les bras viennent à manquer. "Trouver des tailleurs de pierres est plus simple, mais quand il s'agit des maçons, il manque des jeunes formés", constate Antoine Zochetto, le président de Grevet Prévosto.

Pour l'entrepreneur cela s'explique par la faible valorisation sociale des métiers proposés : "travailler dans une tour de château, ça fait rêver, mais quand on parle de maçonnerie, moins". C'est pourquoi il compte sur l'apprentissage pour inculquer la passion des vieilles pierres et péréniser ses embauches. L'entreprise Grevet Prévosto bénéficie cette année du plan de relance de l'apprentissage, il permet une aide de 5000 euros pour les apprentis mineurs, et de 8000 pour les apprentis majeurs. 

Plusieurs postes sont à pourvoir dans tout le Grand Ouest dont un en maçonnerie à Laval. 

Un reportage d'Emma Facchietti.

Le reportage à Grevet Prévosto d'Emma Facchietti.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess